Index du Forum
 
 
 
 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Blessure Secrète - BOF Fanfiction - Yi Jeong / Ga Eul

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Étage 3 -> Salle de détente -> Compositeurs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
lillyrose76
Trainees


Inscrit le: 13 Avr 2013
Messages: 9
Féminin

MessagePosté le: Dim 14 Avr - 10:51 (2013)    Sujet du message: Blessure Secrète - BOF Fanfiction - Yi Jeong / Ga Eul Répondre en citant

Blessures Secrètes


L’hypocrisie, j’ai cru que celle-ci aurait tout gâché dans ma vie, mais je me suis trompée, il m’a fallu du temps, mais je m’en suis rendue compte. Il m’a fallu plusieurs mois avant de lui faire entièrement confiance, mais maintenant, il l’a, je ne changerais pas ça, je sais qu’il fera en sorte de toujours la garder.

Je l’aimais déjà depuis un moment, lui aussi, c’est-ce qu’il me dit, il avait peur, j’ai compris, je lui ai laissé tout le temps qu’il voulait, tout le temps dont il avait besoin.
Je ne regrette pas d’avoir attendu, jamais je ne le pourrais. Il est revenu, 4 ans après, quand je l’ai vu j’ai été si heureuse, on ne s’était pas vu depuis tout ce temps, mais c’était comme si on s’était quitté la veille. Je n’ai pas fais attention aux témoins, je l’ai pris dans mes bras, et il a fait de même. Et pour la toute première fois, il m’a murmuré cette chose à l’oreille, qui m’a rendu infiniment heureuse « saranghae ». Je ne pensais pas qu’il me le dirait, mais quand il l’a fait, ça m’a fait pleurer, de joie. Je n’ai pas pu m’empêcher, de lui dire que moi aussi je l’aimais.

C’est après ça que ça s’est compliqué. Par ma faute, pas la sienne, ses démons passés, étaient loin derrière lui. Mais les miens sont remontés quand il est revenu.

Je me suis mise en colère contre lui, sans raison, il n’a pas compris, il n’y avait rien à comprendre, j’ai juste fait en sorte qu’il me laisse tranquille. En vain… Il m’a rattrapé, retrouvé, sauvé, consolé.

Je ne regretterais jamais, je le remercie de ne pas avoir abandonné, malgré que je l’ai fuit comme la peste. Mes amis, nos amis m’ont racontés ce qu’il s’était passé après que je sois parti, le pauvre, je m’en veux de l’avoir fait souffrir. Je regrette d’être partie de la sorte, sans lui raconter mon passé, sans lui expliquer ce qu’il me faisait si peur.

- Ga-Eul !

Je me retourne, il est là, enfin. Son cours à duré plus longtemps que prévu. Il s’approche de moi et me serre dans ses bras.

- Yi-Jung ! Ca été ?

- Comme toujours. Tu avais l’air pensive, je t’ai appelé plusieurs fois…

- Je repensais au passé…

- Le notre ?

- Oui, comment vous m’aviez cherché toi et les autres quand vous avez su la vérité. Même si je regrette d’être partie comme ça, je me dis que si je ne l’avais pas fais, j’aurais peut être encore peur maintenant.

- Moi je ne regrette pas !

Je le regarde surprise… Me demandant ce qu’il voulait dire par là.

- Quoi ?

- Si tu n’avais pas eu si peur, Jan-Di ne nous aurait pas tout raconté alors qu’elle t’avais promis, on ne t’aurait pas cherché, je ne t’aurais pas retrouvé, et on en serait pas là.

- Ca je le sais, mais je pensais être prête, avoir tout oublié quand tu es revenu, mais…

Je me mets à pleurer, sans le vouloir, je ne contrôle plus rien, il lâche ma main et essuie mes larmes doucement. Puis il me sourit, un de ces sourire que j’aime tant, et enfin il me serre tendrement contre lui.

Flashback : 4 ans plus tôt.

Jun-Pyo était dans son salon, son premier vrai jour de repos depuis un moment, au début il voulait le passer avec sa famille, mais Jan-Di lui avait dit que se serait mieux de le passer avec leur famille au complet, celle-ci comportait bien évidement tout leurs amis. Ils s’étaient mariés un an auparavant, tout avait été très vite pour eux.

Jan-Di arriva dans le salon.

- Woo-Bin et Ji-Ho arrive bientôt, je viens de les avoir au téléphone. Par contre je n’arrive pas à joindre Ga-Eul et Yi-Jung…

- Ils vont arriver ne t’en fais pas.

Elle s’approcha de lui qui continuait à s’amuser avec leur fille qui était assise sur ses genoux, la petite souriait dès que son père lui faisait une grimace.

Hae-Rin avait tout juste huit mois, Jan-Di était tombée enceinte peu après leur mariage, et même si la petite était arrivée plus tôt qu’ils ne l’avaient prévu, ils avaient tout les deux été très heureux d’apprendre la nouvelle. Au début la mère de Jun-Pyo aurait voulu un petit fils, mais après avoir appris que ce serait une fille, elle n’avait rien dit, et gâtait la petite comme personne.

Woo-Bin et Ji-Ho arrivèrent à ce moment, toujours aussi surpris de voir leur ami aussi gaga de sa fille.

- Yi-Jung n’est pas encore là ?

- Non.

- Bizarre, il m’a appelé en disant qu’il était presque chez Ga-Eul et qu’ils arrivaient juste après.

Pendant ce temps là.

Yi-Jung venait d’entrer dans l’appartement de sa petite amie, elle lui avait donné les clés au cas où elle n’était pas là, pour qu’il l’attende. Il la chercha dans les pièces mais en vain, il ne la trouvait pas, il commença vraiment à s’inquiéter, il allait essayer de l’appeler quand il vit une lettre sur la table de la cuisine.

Yi-Jung, je suis désolée de partir comme ça, mais je préfère le faire maintenant avant que ça n’aille trop loin entre nous, non pas que je ne t’aime pas, tu sais très bien que c’est faux, mais je ne peux pas, je suis incapable d’imaginer aller plus loin.

Ce n’est pas toi qui pose problème, c’est moi, j’ai peur. Il y a des choses sur moi que tu ignores, que je ne peux pas te parler par crainte de ta réaction. Je comprendrais que tu réagisses mal si je t’en parlais, mais je ne veux pas que tu me repousses, alors je préfère le faire moi.

Adieu.

Il fit tomber la lettre et pris son portable et composa aussitôt le numéro de Ga-Eul.

- Je t’en supplie réponds…

Aucune réponse, il raccrocha, sorti de l’appartement et se dirigea droit vers chez amis, il savait que Jan-Di saurait ce qu’il se passe. Il voulait pleurer, mais il se retenait, il allait la retrouver, il le savait, il le fallait !

Une fois devant chez Jun-Pyo et Jan-Di il descendit de sa voiture et entra sans sonner, il n’avait pas le temps d’attendre, il arriva ensuite dans le salon, il vit Woo-Bin qui portait la petite Hae-Rin.

Quand ils le virent arriver comme ça, ils surent que quelque chose n’allait pas, il leur raconta ce qu’il s’était passé, la lettre, puis il se tourna vers Jan-Di qui ne semblait pas surprise.

- Tu sais quelque chose ?

- Ah… Euh oui, je sais, je ne pensais pas qu’elle partirait, je pensais qu’elle finirait par oublier.

- Dis-moi, s’il te plais, je dois la trouver.

Elle n’hésita pas, certes elle avait promis à son amie de ne rien dire, mais elle voulait qu’elle revienne, elle avait l’air vraiment heureuse avec Yi-Jung, et Jan-Di savait que son ami pourrait la rendre encore plus heureuse.

- Déjà, ses parents, ne sont pas ses vrais parents, même si pour elle ils le sont, ce sont son oncle et sa tante qui se sont occupés d’elle depuis qu’elle a 12 ans si je ne me trompe pas.

- Pourquoi ? Elles n’avaient plus de parents ?

- Si mais…

- S’il te plais…

- Je la connais depuis toujours, à la maternelle, même si elle était très timide elle était toujours pleine de vie, en primaire elle a commencé à se faire encore plus discrète, elle a arrêté de parler à tout le monde, sauf à moi, quand on est entrée au collège elle a même commencé à se détacher de moi. Je voulais savoir pourquoi, elle ne me disait rien. Un jour des garçons un peu plus vieux que nous l’ont ennuyés, ce n’était pas méchants, mais elle s’est mise à hurler, elle tremblait et s’est mise à pleurer.

- Ses parents la battaient ?

Jan-Di hocha la tête.

- Depuis des années son père la frappait et sa mère ne disait rien, elle m’a expliqué depuis le début, ils lui disaient que si des gens apprenaient ils leur feraient du mal aussi. Je l’ai dit à mes parents, Ga-Eul est restée chez nous pendant deux jours sans parler au début, puis elle nous a parlé de son oncle et de sa tante. Une semaine plus tard elle partait vivre avec eux, ses parents n’ont rien dit, ils n’ont rien tentés pour la garder.

Jan-Di regardait Yi-Jung qui avait du mal à encaisser ce qu’il venait d’entendre, Jun-Pyo le savait déjà, elle lui avait dit un peu avant le mariage. Mais Woo-Bin et Ji-Ho aussi avaient du mal à croire ce qu’ils entendaient.

- Quand vous avez commencé à être ensemble elle était vraiment heureuse, mais après petit à petit elle a commencé à avoir peur, elle savait qu’elle devrait te le dire un jour, et elle ne savait pas comment le faire.

- Elle aurait du me le dire, je ne vois pas pourquoi elle n’a rien dit.

- Avec toi elle se sent en sécurité, elle avait peur que tu la repousses si elle te parlait. Je ne sais pas pourquoi elle est partie, ça m’inquiète vraiment.

Yi-Jung n’en revenait pas, il comprenait sa souffrance. Mais il l’aimait, il voulait la retrouver pour lui dire toute la vérité. Yi-Jung se leva et se dirigea vers la porte.

- Où tu vas ?

- Je dois la retrouver.

Woo-Bin redonna la petite à sa mère. Jan-Di sourit, elle savait qu’ils allaient l’aider à retrouver leur amie. Jun-Pyo se tourna vers elle.

- Reste ici avec Hae-Rin au cas où elle vienne ici, on va la chercher.

- D’accord.

Ils partirent, tous dans une direction différente, Yi-Jung savait à peu près où chercher, quand ils s’étaient disputés quelques semaines auparavant il l’avait retrouvé dans un de leurs endroits, un lieu où ils s’étaient rendus tout les deux. Si elle se sentait vraiment en sécurité avec lui, elle irait là bas.

Il la chercha durant des heures, restant en contact avec ses amis qui ne l’avaient pas trouvée non plus. En début de soirée, il se rendit au musée, il se souvint d’une fois où il l’avait emmené sur le toit de l’immeuble pour lui montrer la vue de la ville. Quand il arriva sur le toit, il ne la vit pas, enfin pas aussitôt. Il allait repartir quand il la vit assise contre la rambarde au bord, elle dormait.

Il s’approcha d’elle doucement, heureux de l’avoir retrouvée. Il essaya de la réveiller mais en vain, il sourit et lui caressa doucement le visage, elle lui avait manqué, même si ça ne faisait pas longtemps qu‘ils s‘étaient vus, elle lui avait tellement manqué. Elle ouvrit les yeux doucement et le vit, elle se sentait mal, quand elle le vit, elle referma les yeux, épuisée. Il la serra dans ses bras et la porta délicatement. Il descendit les marches et la fit s’asseoir dans sa voiture. Il appela ses amis pour les rassurer. Quand il eut raccroché, il était arrivé chez lui, il la porta pour la faire descendre, et un de ses domestiques l’aida à l’installer dans une chambre.

- Vous voulez que je vous aide à vous occuper d’elle ?

Il réfléchi une minute, elle n’aimerait surement pas qu’un autre la voit dans cet état là.

- Non, merci, je vais m’en occuper. Elle ne voudra déjà sans doute pas me voir.

- Bien, bonne nuit.

- Bonne nuit.

Il lui ôta sa veste et ses chaussures, et lui rabattit doucement la couverture sur elle. Il se posait des questions, mais pour le moment tout ce qu’il fallait c’est qu’elle se repose.

Il resta près d’elle, s’assit sur le fauteuil et commençait à s’endormir quand Ga-Eul se réveilla. Quand elle le vit, elle se mit à pleurer, doucement, juste quelques larmes, elle se leva du lit, et voulu partir, mais il la retint par la main. Doucement sans lui faire de mal.

Elle se tourna vers lui et croisa son regard.

- Yi-Jung…

Il lui sourit, se leva et la serra contre lui, elle ne comprenait pas, mais elle aimait qu’il soit comme ça.

- Yi-Jung…

- Ne dis rien, laisse-moi parler s’il te plais.

Il restèrent un moment comme ça, puis il se détacha d’elle et la fit s’asseoir sur le lit.

- Jan-Di nous a tout dis. Je comprends que tu ai peur, je ne t’en veux pas. Mais pourquoi tu es partie comme ça ? Tu aurais du m’en parler, tu aurais du me laisser comprendre par moi-même, j’ai eu peur de te perdre.

- Yi-Jung… Je t’aime vraiment, mais à chaque fois que tu essaies de te rapprocher plus de moi, je vois mon vrai père. Je ne veux plus avoir peur…

- Je ne te demande pas d’arrêter d’avoir peur de lui, je sais que ce sera trop dur, mais fais-moi confiance…

- Je l’ai vu… Ce matin, j’ai vu mon père, pas loin de chez moi, il a dit qu’il ferait du mal aux gens que j’aime, tu es celui que j’aime le plus…

Il n’en revenait pas, elle était partie pour le protéger, le protéger de lui, elle n’avait pas peur pour elle, mais pour lui.

- Ga-Eul, regarde-moi…

Elle avait les yeux baissés, elle ne voulait pas qu’il la voit en train de pleurer, il posa sa main sur sa joue et la fit lever les yeux doucement.

- Je peux me défendre seul, ne t’inquiète pas pour moi. Laisse-moi te protéger, il ne t’approchera pas, ne te fera pas de mal, j’y veillerais, les autres aussi, tu sais très bien que si je ne suis pas là les autres te protègeront aussi, ils t’ont cherché toute la journée. Il ne me fera rien à moi non plus, je n’ai pas peur de lui.

- Je n’ai pas vraiment réfléchi ce matin, quand je l’ai vu j’ai eu peur, je me suis dis que la seule chose à faire était de partir.

- Tout le monde fait des erreurs. Mais fais-moi confiance, vraiment, jamais je ne te laisserais partir.

Il la serra de nouveau dans ses bras, puis il l’aida à se recoucher, elle devait encore se reposer. Une fois qu’elle fut endormie, il s’assit contre la tête de lit et s’endormit rapidement lui aussi, tenant toujours la main de Ga-Eul qui refusait de le lâcher.

Un mois plus tard.

Ga-Eul vivait chez Yi-Jung depuis ce fameux soir, il lui avait proposé après qu’il ai su que son père vivait dans son ancien quartier, elle avait hésité au début, mais quand elle avait fini par accepter, il avait vraiment été heureux.

Ce matin elle venait de finir de s’habiller, elle le rejoignit dans son atelier, elle entra doucement pour ne pas le déranger si il était occupé, mais elle ne vit personne dans la pièce. Elle entra quand même et regarda ses dernières créations. Elle sourit en voyant une réplique du vase qu’elle avait cassé chez elle lors de son déménagement.

Elle ne l’entendit pas entrer dans la pièce et fut surprise quand elle le sentit la serrer dans ses bras. Mais la surprise fut rapide, elle se mit à sourire presqu’aussitôt. Elle n’avait plus peur quand il s’approchait d’elle par surprise, ni même quand il s’approchait d’elle tout court, elle lui faisait entièrement confiance.

- Tu as dit que tu l’aimais ce vase. Je sais que ce n’est pas le même, mais…

- C’est parfait, il est très réussi.

Ils restèrent un moment ainsi, depuis un mois leur relation allait de mieux en mieux, leurs amis avaient été ravis d’apprendre la nouvelle, et Jan-Di avait passé un savon à son amie pour être partie comme ça, mais elle s’était vite calmé quand elle avait su la vérité. Depuis chaque matin Yi-Jung l’emmenait à son travail et quand il ne pouvait pas venir la chercher, l’un des garçons y allait à sa place.

- On doit y aller. Tu vas être en retard.

Sur la route il remarqua qu’elle semblait fatiguée, il se gara un moment sur le bas côté, elle ne le remarqua même pas.

- Ga-Eul ? Tu vas bien ?

Elle se retourna lentement vers lui.

- Je suis fatiguée… Ne t’en fais pas ça va.

Elle voyait qu’il était inquiet, alors elle voulut le rassurer mais en vain.

- Tu as mal dormi ?

Elle ne voulait pas l’inquiéter, mais elle s’était jurée de ne plus lui mentir, de ne plus rien lui cacher.

- Oui…

- Encore un cauchemar ?

- Oui… Je n’ai pas beaucoup dormi après.

Il lui prit la main, mais ne dis rien, il savait qu’elle en faisait presque toute les nuits, en général, elle arrivait à rendormir après mais pas toujours. Après cinq minutes à rester comme ça il redémarra, et la déposa à son école.

- Woo-Bin vient te chercher ce soir, je dois préparer une exposition au musé.

- D’accord, tu rentres tard ?

- Non pas trop.

Il sortit de la voiture et vint lui ouvrir la portière, au début elle ne le laissait pas faire mais maintenant, elle savait que ça lui plaisait vraiment de faire ce petit geste pour elle. Quand elle sortit de la voiture, il l’embrassa tendrement sur la joue. Ils sourirent tout les deux puis se séparèrent.

Quand elle quitta l’école ce soir là, elle ne fut pas surprise de voir Woo-Bin l’attendre devant la barrière.

- Oppa !

- Salut !

A peine dans la voiture la jeune femme reçu un appel sur son portable.

- Je suppose que c’est ton chéri qui veut s’assurer que tout va bien ?

- Oui c’est lui.

Woo-Bin sourit quand il la vit sourire à son tour, elle raccrocha peu de temps après lui avoir assurée qu’elle allait bien.

- Et toi ta petite amie, elle te manque ?

- Ah ! M’en parle pas, elle est partie depuis à peine trois jours pour le spectacle qu’elle a organisé, et j’ai l’impression que ça fait 3 semaines.

- Pourquoi tu n’es pas partie avec elle ?

- Jae-In va passer son temps à travailler là bas, je ne l’aurais pas vu de toute façon.

- Elle revient quand ?

- 6 jours. Ca va être l’enfer sans elle.

Ga-Eul sourit, il avait rencontré la jeune femme lors d’un spectacle auquel Jun-Pyo les avait invité juste après son retour. Ils s’étaient disputés pour une question vestimentaire, et s’était retrouvés quelques jours après, et depuis ils ne se quittaient plus.

Un quart d’heure plus tard, il déposa la jeune femme chez elle, elle le remercia et il attendit qu’elle soit bien rentrée avant de repartir.

Une fois rentrée, elle prit rapidement une douche et se coucha, elle était épuisée, et voulait se reposer avant que Yi-Jung ne revienne.

Quand il rentra vers 20 heures ce soir là, il demanda à son personnel si elle était bien rentrée, ils lui assurèrent que oui, qu’elle était montée se reposer en l’attendant, il alla directement vers la chambre de la jeune femme, il frappa, il allait repartir se disant qu’elle avait besoin de dormir quand il l’entendit crier. Il entra à toute vitesse et se rapprocha d’elle, quand elle le vit elle fut soulagée, il s’assit sur le lit et vint la prendre dans ses bras, elle l’entoura aussi de ses bras, heureuse qu’il soit arrivé à ce moment là.

- Je suis là.

- Je ne comprends pas pourquoi je fais autant de cauchemar, avant je n’en faisais que rarement.

- C’est parce que tu l’as revu, je pense.

- Mais je n’en peux plus, je voudrais dormir une nuit complète. Ca fait une semaine que je n’ai pas dormi comme ça.

Yi-Jung se leva et rapprocha le fauteuil qui était dans le coin de la chambre. Ga-Eul s’essuya le front et le regarda faire.

- Qu’est-ce que tu fais ?

- La dernière fois que tu as bien dormis c’est quand on a passé le week end à la montagne, on dormait dans la même chambre, je vais rester avec toi cette nuit.

- Tu n’es pas obligé, tu dois dormir toi aussi.

- Ne t’en fais pas, endors-toi.

- Non, tu viens de rentrer non ?

- Comment tu le sais ?

- Je te connais, tu as du monter directement ici. Donc tu n’as pas mangé, ni rien. Vas-y.

- Je vais bien.

Elle savait qu’il n’écouterait rien, elle le connaissait, elle se rallongea, elle était épuisée. Mais elle ne voulait pas qu’il passe la nuit comme ça. Elle fit alors ce qu’elle n’aurait jamais pu faire avant. Elle se releva et lui prit la main.

- Viens…

- Non ça va.

- Ne dis pas n’importe quoi, viens…

- Tu es sure ?

- Si c’est toi, oui.

Il sourit et la rejoignit sur le lit, il s’allongea à côté d’elle. Ils restèrent un moment ainsi à se regarder l’un et l’autre. Yi-Jung fut le premier à fermer les yeux, la jeune femme sourit, lui aussi était épuisé. Il se mit sur le dos et commença à s’endormir quand Ga-Eul se rapprocha de lui, elle posa sa tête contre lui et ferma les yeux à son tour. Yi-Jung garda les yeux fermés, mais il sourit et posa son bras contre elle.

Quand il se réveilla le lendemain, Ga-Eul dormait toujours, il essaya de la réveiller doucement, elle réagissait mais gardait les yeux fermés. Il hésita un moment, mais voyant qu’elle ne réagissait toujours pas, il se pencha vers elle et l’embrassa tendrement sur les lèvres, leur premier baiser, il ne voulait pas être brusque alors il se releva rapidement.

Une fois relevé, il vit qu’elle avait les yeux ouvert, il voulu s’excuser mais il se retint quand il la vit sourire. Elle posa sa main sur sa joue, puis il se baissa de nouveau vers elle et l’embrassa plus passionnément cette fois.

C’était Samedi, plus tard dans la mâtiné, Ga-Eul sortit de chez elle, elle attendait Yi-Jung qui allait la rejoindre. Ils devaient se rendre chez Jun-Pyo et Jan-Di pour le week-end.

Ga-Eul allait voir ce qu’il faisait quand elle entendit quelqu’un l’appeler, elle se retourna avec le sourire, mais le perdit quand elle vit qui était là, son père, celui qui l’avait maltraité quand elle était petite.

Sa peur refit surface, elle essaya d’appeler Yi-Jung, mais elle n’y arriva pas.

- Je me demandais si c’était bien toi hier, tu as changé, mais c’est bien toi.

- Yi-Jung…

Elle avait prononcé son nom tout bas. Elle n’arrivait pas à parler plus fort. Il s’approcha d’elle. Lui prit le bras et le serra fort. Il tenta de la faire le suivre, mais elle résistait, elle n’arrivait toujours pas à parler, elle voulait que Yi-Jung vienne l’aider, il était toujours là pour elle. Elle commençait à paniquer, elle avait du mal à respirer, elle prit son courage à deux mains…

- Yi-Jung !

Cette fois elle avait réussi à crier, à l’intérieur de la maison, Yi-Jung raccrocha aussitôt en l’entendant l’appeler de cette façon. Il savait pertinemment que quelque chose clochait, il n’enfila même pas sa veste, il couru vers elle. Quand il fut enfin sorti, il la vit, près de sa voiture, en train de lutter pour lui résister.

- Lâche-moi !

- Tu rêves.

Il alla droit sur lui et lui mit un coup de genoux dans le ventre pour le faire lâcher prise, ce qu’il fit aussitôt, il se retrouva plié en deux, sur la route.

- Elle vous a dit de la lâcher !

Une fois libérée, elle vint directement se blottir contre lui, Yi-Jung avait encore envie de le frapper, mais il se maitrisait. Elle le serrait fort, il l’entoura de ses bras pour la rassurer, sentir ce contact la fit se sentir mieux aussitôt, elle respirait de nouveau normalement et avait arrêté de trembler. Elle allait bien, s’était tout ce qui comptait. Il resserra tendrement son étreinte sur elle, elle ferma les yeux comme pour s’assurer qu’il était bien là.

- Ca va Ga-Eul ?

- Oui, ça va… ça va…

- Ne t’en fais pas je suis là.

Le domestique s’approcha d’eux.

- J’ai appelé la police. Ils arrivent.

- Merci Tae-Suk.

- C’est ma fille, j’ai le droit de lui parler, de la voir.

- Non, si vous étiez son père vous ne vous seriez pas comporté avec elle comme vous l’avez fait quand elle était petite. Et vous ne lui auriez pas fait de mal à l’instant en voulant qu’elle vous suive.

- Et vous êtes qui vous d’abord ?

Il resta un moment sans rien dire, trop concentré sur Ga-Eul qui était dans ses bras, elle leva les yeux vers lui et lui sourit, il lui rendit son sourire et l’embrassa tendrement sur le front, elle ferma les yeux à ce contact et reposa sa tête contre l’épaule du jeune homme.

- J’aimerais penser que je suis celui qu’elle acceptera d‘épouser.

Ga-Eul se redressa doucement, surprise par ce qu‘il venait de dire, elle savait qu‘il l‘aimait, même si il ne lui avait jamais dit, mais elle n‘aurait jamais pensé qu‘il veuille se marier avec elle.

- Yi-Jung…

- Quoi, épouser cette fille ? Vous êtes fou…

Il sourit.

- Oui, je suis fou. Mais c’est elle qui me rend comme ça, je ne changerais pas d’avis. Aussi… Je vous conseille de ne plus l’approcher, ni même lui parler.




Ce soir là dans sa chambre, Ga-Eul repensait à ce que Yi-Jung avait dit à son père, elle ne savait pas si elle devait prendre ça au sérieux. Elle allait se rendre à la douche quand elle entendit frapper.

- Je peux entrer ?

- Oui, vas-y !

Quand il entra dans la chambre il vit qu’elle avait l’air tendue, il comprenait, et ne chercha pas à la rassurer où quoi que ce soit. Ils restèrent un moment dans le silence, tout les deux ne sachant pas par où commencer. Puis ils commencèrent tout les deux en même temps.

Ils sourirent.

- Cette fois laisse-moi commencer, d’accord ?

Elle sourit et hocha la tête.

- Je le pensais, ce que j’ai dit ce matin, un jour… Même si c’est dans longtemps, je veux t’épouser. J’attendrais que tu sois prête, même si ça prends des années, tant que je suis avec toi, le mariage peut attendre. Je veux que tu le sache, je suis très sincère. Je t’aime Ga-Eul.

Elle se mit à pleurer, il ne comprenait pas, il s’avança vers elle.

- Qu’est-ce que tu as ? J’ai dit quelque chose de mal ? Ne pleures pas s’il te plais…

- C’est la première fois… Que tu me dis ça.

- Quoi ?

- Que tu m’aimes… Je pensais que tu ne me le dirais jamais.

- Je sais que je suis assez long pour dire ce genre de chose, mais avec toi, je suis heureux.

- Je n’ai plus rien à te dire maintenant.

Il commençait à s’inquiéter, il ne comprenait pas ce qu’elle voulait dire.

- Quoi ?

- Avant que tu ne me dises ça, je voulais te dire qu’on pouvait oublier ce que tu avais dit ce matin, qu’on pouvait passer à autre chose.

- Est-ce que tu veux dire que…

- Bien sur que oui, je t’ai attendu 4 ans, et eu deux demandes en mariage que j’ai refusé, car je savais que tu reviendrais.

Il souri et le serra contre lui, elle aussi souriait, ils étaient heureux tout les deux. Quand il se détacha d’elle un peu plus tard, il sortit une boite de sa poche, il l’ouvrit et en sortit une bague en diamant, quand elle la vit elle fut surprise.

- Je l’ai acheté, juste avant de revenir en Corée, je voulais te la donner quand on serait prêts tout les deux.

Voyant qu’elle ne réagissait il se dit qu’elle voulait peut-être attendre encore un peu, il sourit, il ne lui en voulait pas, bien au contraire. Il allait ranger la bague quand elle lui tendit sa main. Il lui passa doucement la bague à son doigt, puis il sourit et la serra contre lui, elle aussi souriait, elle n’aurait jamais pensé qu’il lui demanderait de l’épouser aussi vite.

Après un moment, il se sépara d’elle et vint l’embrasser tendrement.

- Au fait tu as eu deux demandes en mariage ?

Elle sourit.

- Oui, en deux ans, deux hommes m’ont demandé en mariage, mais j’ai dit non, je n’ai pas hésité.

- Pourquoi ?

- Parce que je savais, que tu reviendrais, et que même si ce serait long, j’arriverais à te faire m’aimer, ne serais-ce qu’un peu.

Il posa ses mains sur les joues de la jeune femme et lui sourit à son tour.

- Tu t’es trompée, je ne t’aime pas un peu, mais vraiment… Vraiment énormément.

Elle s’approcha de lui et vint l’embrasser à son tour, cette fois, rien ne pourrait la rendre plus heureuse.

Le lendemain matin quand elle se réveilla, elle sourit en le voyant dormir contre elle, elle posa sa main sur sa joue et vit de nouveau la bague à son doigt.

- Elle te va bien…

- Yi-Jung ? Tu es réveillé.

- Oui, tu as bien dormi ?

- Hum… Quand tu es là, je dors bien.

Ils restèrent un moment dans le silence, Ga-Eul referma un peu les yeux, puis Yi-Jung s’adressa à elle.

- Je pense qu’on devrait profiter du dimanche pour allez voir tes parents. Je veux leur annoncer moi-même pour notre mariage, si tu es d’accord.

- Oui, pas de problème.

- Et aussi…

Il hésitait à poursuivre, sachant très bien ce qu’elle penserait de ça.

- Quoi ?

- Tes vrais parents… J’aimerais aussi les rencontrer.

Elle se releva, surprise de ce qu’il venait de dire. Il s’assit à son tour dans le lit et la prit dans ses bras.

- Il y a deux ou trois choses que je veux leur dire. Et puis je ne leur pardonnerais jamais ce qu’ils t’ont fait, ça je ne pourrais pas. Mais ils t’ont donné la vie, et ça je les remercierais toujours.

Après un moment de silence elle fini par accepter, vers 11 heures ce matin là, ils quittèrent la maison pour rendre visite à ses parents.

Une fois en bas de leur immeuble Yi-Jung prit sa main et la serra doucement, elle souriait, ils étaient vraiment heureux. Dix minutes plus tard ils étaient assis dans le salon de ses parents, ils venaient de leur annoncer la nouvelle, et contrairement à ce qu’ils pensaient ils ne dirent rien qui irait à l’encontre de leur relation. Le père de la jeune femme sourit et s’adressa à eux.

- On vous surprend ?

- Yi-Jung et moi, on pensait que vous n’accepteriez pas au début.

- Votre avis compte beaucoup pour Ga-Eul, et pour moi aussi.

- Tu aimes notre fille pas vrai ?

Il sourit.

- Oui, de tout mon cœur.

- C’est tout ce qui compte pour nous, on sait déjà qu’elle t’aime, elle nous parlait souvent de toi quand tu étais en Suède. Je dois dire qu’on doutait que tu reviendrais, mais quand tu es revenu, elle est devenue encore plus heureuse.

- Prends soin de notre fille d’accord ? Avec mon mari on ne pouvait pas avoir d’enfants, alors Ga-Eul est notre seule enfant…

- Je vous le promets, je veillerais toujours sur elle.

Ils restèrent encore un moment à parler avec les parents de Ga-Eul, puis le moment de partir arriva, une fois dans la voiture, la jeune femme commença à stresser, elle avait peur, de rencontrer ses vrais parents.

- Ne t’en fais pas, je ne les laisserais pas te faire du mal.

- Je le sais, mais ce sera la première fois depuis 10 ans que je les revois vraiment, que je retourne chez moi.

- Ce n’est pas chez toi. Chez toi, c’est chez nous maintenant, la maison où tu vis depuis un mois, la maison où tu vivras le reste de ta vie. Chez toi c’est aussi ici, dans cet immeuble, avec tes vrais parents, ce sont eux tes parents, pas ceux qu’on va voir.

Elle essuya une larme qui avait coulé, Yi-Jung sourit et lui prit doucement la main.

- Tu es prête ?

Elle hocha doucement la tête. Une fois arrivés dans son ancien quartiers, elle appréhenda encore plus d’arriver chez eux, mais quand ce fut le cas, elle fut surprise de voir Jan-Di et les autres membres du F4 qui les attendaient. Elle se tourna vers Yi-Jung qui souriait.

- Je me suis dit que tu te sentirais plus en sécurité si ils étaient là eux aussi.

- Mais…

- Je te l’ai dit que ce soit eux ou moi, on sera toujours là pour veiller sur toi.

- Ce n’est pas ça, ils ne savent pas pour nous, enfin pas encore.

- Tu ne veux pas leur dire ?

- Non, enfin je pensais qu’on pourrait leur annoncer chez nous, les inviter ce soir et leur dire.

- Ca t’ennui.

Elle sourit, non ça ne l’ennuyais pas, elle était heureuse de les voir là. Ils descendirent de voiture, Yi-Jung vint lui prendre la main et ils marchèrent vers leurs amis.

- Merci d’être venus les gars.

- De rien, mais on se demandait, pourquoi vous devez rencontrer ces salauds ?

- Je tiens juste à leur dire de ne plus s’approcher de ma fiancée. On y va ?

Ga-Eul sourit, il avait encore eu le tact d’annoncer les choses directement, leurs amis ne dirent rien en tout cas pendant un moment, quand ils furent entrer dans la petite maison. Woo-Bin se tourna vers ses amis.

- Il veut protéger sa fiancée, c’est mignon.

C’est là qu’ils réagirent vraiment, comprenant enfin ce que leur ami avait dit.

- Sa fiancée !!

A l’intérieur, Ga-Eul et Yi-Jung étaient assis l’un à côté de l’autre, la jeune femme ne se sentait vraiment pas à l’aise dans cette maison, elle n’avait qu’une hâte, c’était de rentrer chez elle. Chez eux.

- On ne vous dérangera pas longtemps, je tenais juste à vous dire de ne plus approcher Ga-Eul. De ne plus ne serais-ce que lui adresser la parole, sauf si elle vous le demande. Si c’est son choix de rester en contact avec vous, je le respecterais, mais dans le cas contraire, je vous demanderais de vous tenir à l’écart de sa vie.

- Qu’est-ce que tu nous racontes, Ga-Eul est notre fille, on peut faire ce qu’on veut.

- Vous n’êtes pas mes parents, vous ne l’êtes plus. Je suis d’accord avec Yi-Jung, je ne veux plus vous voir après aujourd’hui.

- Cette fille comment oses-tu nous parler ainsi ?

Sa mère s’était levée, son père également, il avançait vers elle dans le but de la frapper, mais Yi-Jung se leva et lui serra fort le bras.

- Je vous interdit de la toucher. Je la protégerais de vous, si jamais j’apprends que vous avez frappé ma fiancée, je préviendrais la police.

- Votre fiancée ? Non, hors de question ! Il n’est pas question que notre fille épouse un type comme toi…

Yi-Jung sourit, il se tourna vers Ga-Eul et lui tendit la main, main qu’elle prit aussitôt, il l’aida à se relever.

- Si vous croyez qu’on a besoin de votre permission pour se marier, vous vous trompez, j’ai déjà eu celle de ses parents. C’est suffisant, pas vrai ?

Ga-Eul sourit.

- Oui, tu as raison.

- C’est nous tes parents !

- Non, plus depuis que j’ai 12 ans. Ma famille c’est Yi-Jung, je n’ai pas besoin de vous.

- Vous savez ce qui me fais rire ?

Ils ne répondirent pas.

- Vous dites que vous ne voulez pas que quelqu’un comme moi épouse Ga-Eul, mais vous ne me connaissez pas.

- Et alors, on en sait bien assez.

- Si vous saviez…

- Quoi ?

- Lisez les journaux d’ici quelques jours, vous comprendrez.

A ce moment la porte d’entrée s’ouvrit. Ils se retournèrent pensant voir l’un de leurs amis qui trouvait le temps long, mais à la place ils virent une gamine d’environ 8 ans.

- Je suis rentrée.

- Tu es en retard !

L’homme alla droit vers elle et la frappa au visage, la petite tomba sur le sol et se mit à pleurer. Ga-Eul se baissa et l’aida à se relever. Quand elle lui prit le bras pour la redresser la petite sursauta, Yi-Jung crut revoir Ga-Eul au début de leur relation.

Yi-Jung se retourna vers l’homme, il était en colère, déjà qu’il ne supportait pas de savoir Ga-Eul avait vécu tout ça… Maintenant elle était une femme, mais là il venait de frapper une enfant.

- Qui est-ce ?

- Une gamine dont je me serais bien passé.

- Appa, pardon, je serais plus en retard.

Ga-Eul fut surprise d’entendre la petite l’appeler ainsi.

- Appa ? Alors c’est…

- Oui, ta sœur.

La petite se tourna vers Ga-Eul. Elle pleurait mais ne dit rien. Yi-Jung se baissa au niveau de la petite qui s’accrocha à la veste de Ga-Eul.

- Dis-moi comment tu t’appelles ?

La petite regarda Ga-Eul comme pour être sur qu’elle pouvait lui faire confiance. Yi-Jung vit la jeune femme sourire et hocher la tête doucement.

- Ye-Min.

- Ye-Min… C’est un joli nom. Dis-moi encore une chose, ça fait longtemps qu’il te tape comme ça ?

- Un peu.

Le père s’approcha de la petite.

- Qu’est-ce que tu dis là ? Hein ? Viens voir un peu.

- Appa, pardon !

Yi-Jung se releva et l’empêcha d’atteindre la petite. Ga-Eul prit son téléphone et appela l’un des garçon pour lui dire que ça se passait mal. Ils arrivèrent tout les trois quelques secondes plus tard.

- Ji-Ho ?

- Oui ?

- La petite, il vient de la frapper, tu peux t’assurer qu’elle va bien s’il te plais ?

- Ok.

Il s’approcha de la petite et lui demanda où était sa chambre pour pouvoir voir si elle allait bien, une fois qu’elle lui eut dit, avec Ga-Eul ils s’y rendirent. Une fois dans la chambre, il put voir que physiquement la petite n’avait rien. Mais qu’elle semblait vraiment terrifiée par son père.

Quelques minutes plus tard, Yi-Jung entra dans la chambre. Ga-Eul se leva et alla droit vers lui.

- Tu n’es pas blessé ?

- Non, ne t’inquiète pas. Il s’est calmé, ils sont tout les deux dans le salon. Jun-Pyo et Woo-Bin sont retournés à leur voiture.

- Je vais les rejoindre, elle va bien, en tout cas physiquement.

Une fois Ji-Ho sorti, Yi-Jung prit un sac accroché à un porte manteau.

- Ye-Min, prends tes affaires.

- Yi-Jung…

Il regarda Ga-Eul, elle était étonnée de ce qu’il venait de dire.

- Je t’ai connu trop tard pour te protéger quand tu étais petite. Pour Ye-Min on arrive au bon moment, avant que ça n’empire, je ne vais pas la laisser avec ces gens.

- Je dois venir ?

Ils regardèrent la petite tout les deux, elle semblait avoir peur. Yi-Jung lui sourit.

- Seulement si tu le veux vraiment, mais je veux te dire que Ga-Eul est bien ta sœur, moi je suis son fiancé, si tu viens avec nous, il ne te tapera plus jamais, jamais.

La petite se leva et prit des affaires, puis elle les attendit sur le pas de la porte, ils sourirent tout les deux. Une fois dehors ils n’eurent pas besoin d’expliquer aux autres, ceux-ci comprirent que c’était la seule solution.

Dans la voiture, ils surent ce qu’ils devaient faire, ils retournèrent à l’appartement des parents de Ga-Eul, ils expliquèrent à la petite tout ce qu’ils avaient fait pour Ga-Eul, même si elle avait peur, elle les suivit. Quand la porte s’ouvrit, sa mère fut surprise de les revoir si tôt.

- Vous avez oublié quelque chose ?

Yi-Jung prit la main de la fillette et suivit Ga-Eul à l’intérieur. Ils s’installèrent autour de la table et leur racontèrent ce qu’il s’était passé chez eux. Quand ils entendirent ça ils n’hésitèrent pas une seconde.

- Ga-Eul si cette petite est ta sœur, alors c’est notre fille aussi. Il n’y a pas à hésiter, ne t’en fais pas, on l’élèvera comme on t’a élevé toi.

Fin Flash Back.

Yi-Jung me relâche doucement, puis il vient m’embrasser tendrement. J’aime tellement quand il fait ça.

- Tu es heureuse non ? Maintenant ?

Je lui sourit.

- Bien sur, plus que je ne l’aurais cru.

- Alors le reste n’a pas d’importance.

Il a raison, nous nous sommes mariés deux mois après qu’il m’ai fait sa demande, l’un des plus beaux jours de ma vie. Ma famille et nos amis étaient près de nous ce jour là. Ye-Min s’est très vite adaptée à sa nouvelle vie, et grâce à Jun-Pyo, elle a pu entrer à Shinwha. Elle appelle aussi nos parents Appa et Omma, je suis heureuse pour elle.

Jun-Pyo et Jan-Di on eu une deuxième fille deux ans après notre mariage, Hae-Na, ils ont tous été ravi de cette arrivée, nous aussi d’ailleurs.

Woo-Bin s’est marié récemment, avec Jae-In, ils s’étaient séparés pendant environ un an, à cause des nombreux voyages de sa femme, mais un jour elle est arrivé chez lui, enceinte de 5 mois, il a paniqué sur le coup, elle s’était retrouvée ainsi, à cause d’une nuit qu’ils avaient passé ensemble alors qu’ils avaient rompus. Mais ensuite il a été très heureux. Ils ont eu un petit garçon. Ju-No, elle est d’ailleurs encore enceinte, presqu’à terme, ce sera une fille cette fois, ils hésitent encore entre Ju-Ri et Ju-Mi, ils finiront par se décider.

Jan-Di a du arrêter ses études de médecine, à cause de la naissance de ses filles, mais elle a décidé de devenir infirmière, elle a déjà fait un stage de six mois en tant qu’infirmière scolaire à Shinwha. Ca lui a beaucoup plus.

Ji-Ho aussi s’est marié, à une cousine de Yi-Jung, au début on a été surpris, mais Ri-Na est très gentille. Ils viennent d’avoir une fille, enfin il y a 2 mois, Sa-Ran. Malheureusement, la naissance s’est mal passé et Ri-Na ne pourra plus avoir d’enfants, mais Ji-Ho le dit lui-même, un enfant c’est très bien.

- Tu sais que tu es encore dans tes pensées mon ange ?

- Désolée, je me rappelle du passé, et aussi de notre présent.

- Tu veux parler de lui où d’elle ?

Il touche tendrement mon ventre, je suis enceinte de 4 mois, ce n’était pas prévu, mais quand il l’a su il a été tellement heureux, que je me suis sentie soulagée. On sait déjà comment l’appeler, si c’est un garçon, Hyun-Jo et si s’est une fille Ye-Seul.

- Oui, j’aimerais une fille tu sais.

- J’aimerais moi aussi avoir une fille, un amour exactement comme sa mère.

Je rougis, on a beau être mariés depuis 4 ans, il me fait toujours autant de compliments, et je réagis toujours la même façon.

On arrive devant l’endroit où on devait se rendre, il nous reste peu de temps à attendre. Yi-Jung me serre dans ses bras, au début j’étais gênée d’être comme ça devant les autres, à cause du statut de mon mari, mais il m’a dit lui-même. «  maintenant tu as autant d’influence que moi, ne t’inquiète pas du qu’en dira-t-on, et puis si ça les gêne de nous voir si heureux, qu’ils s’en aillent ».

Je souris, j’aime tellement être près de lui. La cloche sonne, on attend encore deux minute avant de voir nos petits bouts arriver droit sur nous.

- Omma ! Appa !

Yi-Jung et moi on se baisse pour sérer nos jumeaux dans nos bras. Nos petits garçons, ils ont trois ans. Nam-Yoon et Hyun-Soo. Je n’ai pas eu à lui annoncer que j’étais enceinte pour eux. On venait de rentrer à la maison après une longue journée, l’exposition de Yi-Jung avait duré plus longtemps que prévu, on était épuisé. On allait manger quand je me suis évanouie, il était là pour me rattraper, heureusement. Il m’a emmené directement à l’hôpital, c’est là qu’on lui a dit, même moi je ne le savais pas, j’étais enceinte de deux mois, ils ont passé une échographie pour s’assurer que tout aille bien et on a vu nos enfants.

On a été très surpris, mais après la surprise passé, Yi-Jung m’a dit quelque chose dont je me souviendrais toute ma vie.

Flash Back.

- On vient juste de se marier, et tu as encore plein de choses de prévus avec le musée dans les mois qui vont suivre, je suis désolée, j’aurais du faire plus attention.

Il lui sourit, s’approcha d’elle, se baissa à son niveau, elle se tenait le ventre comme pour les protéger de quelque chose. Elle était au bord des larmes, ces enfants étaient un accident, mais maintenant qu’ils étaient là, elle les aimait déjà.

Il lui prit les mains et les poussa doucement de son ventre, puis il posa sa tête contre celui-ci comme pour écouter quelque chose et ferma les yeux.

- Tu crois qu’on peut déjà entendre battre leur cœur ?

- Yi-Jung…

- Hum ?

- On peut les garder alors ?

Il se releva doucement, surpris par ce qu’elle venait de dire.

- Bien sur qu’on les garde, ce sont nos enfants. Tu pensais que je voudrais pas ?

- On a jamais parlé d’avoir des enfants.

Il lui sourit, se releva et vint l’embrasser tendrement.

- Ce sont nos enfants, et je les aime déjà, quand le médecin nous a annoncé la nouvelle j’ai été très surpris, mais très heureux en même temps.

Elle passa ses bras autour de son cou et le serra contre elle, quant-à lui il passa ses bras autour de sa taille et la serra à son tour.

- Un jour tu m’avais dis que tu ne voulais pas d’enfants, alors j’ai cru que c’était toujours le cas…

Il s’écarta doucement d’elle et la fit de nouveau s’asseoir sur le lit.

- C’est vrai, j’ai dis ça, mais à ce moment, toi et moi on était juste amis. Je ne m’imaginais pas avoir des enfants avec la famille que j’ai. Mais toi… Avec toi, je sais que je serais tellement heureux d’avoir tes enfants. Même si ni toi, ni moi n’avons reçu de vrai amour de la part de nos parents, je sais qu’on sera capable de leur donner tout l’amour qu’ils devront avoir.

Ga-Eul toucha tendrement son ventre, Yi-Jung lui prit la main et la posa lui aussi sur son ventre, ils souriaient tout les deux, ils étaient vraiment heureux. Quelques minutes plus tars il aida la jeune femme à rassembler ses affaires, mais juste avant qu’ils ne quittent la chambre Yi-Jung la prit dans ses bras, elle se retrouva son dos à elle collé contre son torse à lui, il la serra tendrement.

- Merci.

Ga-Eul semblait surprise.

- Merci de quoi ?

Il la fit se retourner pour qu’elle se retrouve face à lui.

- Avec toi, je crois enfin aux happy-end.

Fin Flash Back

Mes amours dorment enfin dans leur lit, ils sont si adorables, je les aime tellement, j’aime tellement leur père.

- Ga-Eul ? Tu viens ?

Je me retourne, il est dans les escaliers il me regarde, il me parle doucement pour ne pas les réveiller, je lui sourit et le rejoint rapidement.

Une heure plus tard, je suis dans ses bras, on regarde un film tranquillement. J’aime tellement ces moments là, bien sur j’adore mes enfants, et passer du temps avec eux, mais être seule avec mon mari me rends très heureuse aussi.

- Au fait Ga-Eul, demain on ira faire les boutiques, Tae-Suk a accepté de garder les enfants.

- J’ai tout ce qu’il me faut, tu m’achètes toujours des choses, je n’en ai pas besoin, on peut rester ici.

Il me sourit et repousse une mèche derrière mes oreilles.

- C’est pour la réunion d’anciens élèves. Il te faut une nouvelle robe pour ça, c’est un évènement, tout les F4 réunis avec la femme qu’ils aiment.

- On se réunit souvent tous ensemble.

- Oui, mais là, tout les anciens de Shinwha seront là, en tout cas une grande partie.

- Mais…

- Quoi ?

- Tu es sur que je doive venir ? Je n’ai pas été à Shinwha, je ne pense pas que j’y aurais ma place.

- Qu’est-ce que tu me racontes ? Ta place est avec moi, comme à chaque fois qu’on va quelque part, c’est vrai parfois j’y vais seul, je ne veux pas te forcer à aller où que ce soit. Mais Ri-Na et Jae-In non plus ne sont pas allées à cette école, pourtant elles viennent.

- Elles ont été dans de bonnes écoles…

Il se redresse doucement, et se tourne vers moi.

- C’est ça qui t’inquiète ?

- Je ne veux pas te faire honte devant tout le monde.

- Quoi ? Tu penses que je pourrais avoir honte de toi ?

- Toi non, je le sais, mais Jan-Di m’a raconté comment ils la traitaient, je ne pourrais pas supporter ça.

Il se penche vers moi et m’embrasse tendrement puis plus passionnément, je le rapproche de moi aussi, je sais qu’il veut me rassurer. Plusieurs minutes plus tard, il s’éloigne de moi.

- Premièrement sache que je ne laisserais personne dire du mal de toi. Jamais. Deuxièmement, c’est à cause de nous que Jan-Di a été traité comme ça, et maintenant si quelqu’un osait dire ne serait-ce qu’une chose de mal sur elle, tu sais très bien comment Jun-Pyo réagirait, et je suis bien pire que lui quand je le veux. Et dernièrement, tu es ma femme, tout le pays le sait, en tout cas une grande partie, si je ne voulais pas que les gens sache que j’étais amoureux d’une fille loin de tout cette vie qu’est la notre à présent, je ne t’aurais pas épousé.

Il m’a convaincu, encore une fois, il a raison après tout, il aurait très bien pu se trouver quelqu’un de son rang, mais non, il m’a choisi moi, et j’en suis heureuse. Le lendemain il m’a accompagné en ville, et m’a acheté une nouvelle robe, des chaussures et même des bijoux, je sais qu’il aime vraiment faire ça, même si je trouve qu’il le fait un peu trop souvent.

Yi-Jung prend vraiment soin de moi, depuis toujours, depuis que je le connais, il a eu du mal à comprendre ce qu’il ressentait pour moi, mais depuis le début il a été toujours là pour moi. Surtout depuis ce jour là, le jour de mon enlèvement.

Flashback

Ca fait un mois que Yi-Jung et moi on est fiancé, un mois que Ye-Min vit chez mes parents, il a voulu se venger… C’est sans doute pour ça que je suis là, Yi-Jung, viens me chercher, je t’en pris…

Mon père m’a enlevé, mon vrai père m’a enlevé, alors que j’étais encore à l’école. Yi-Jung doit s’inquiéter, j’ai juré que je ne le ferais jamais souffrir… Mais… Non, il doit savoir que je ne suis pas partie de mon plein gré, il doit me faire confiance…

- Je t’en pris Yi-Jung… Retrouve-moi…

- Si tu crois qu’il va venir te chercher, tu te trompes… Et même si c’est le cas, si tu crois qu’il voudra encore de toi après ça…

Quoi ? De quoi il me parle ? Non, pitié, pas ça, ne me fais pas ça… Yi-Jung est le seul que je veux toujours. Le seul que je veux pour m’aimer. Je t’en pris ne me fais pas ça…

- Non… Ne me fais pas ça… S’il te plais !

- Tu ne me feras pas changer d’avis, je pense à toi depuis que je t’ai revu il y a deux mois… Je me demande à qui tu peux bien ressembler… Tu es mille fois plus jolie que ta mère !

Non pas ça… Yi-Jung je suis désolée, j’ai les mains attachées, je ne pourrais pas lutter… S’il te plais, ne me déteste pas… Il s’approche de moi… Il va me… Il va… Il s’allonge au dessus de moi, il commence à me toucher, j’essaie de bouger le plus possible pour qu’il s’en aille mais il ne veut pas… S’il te plais Yi-Jung ne m’en veux pas, tu es celui a qui j’ai tout donné, mon premier amour… Mon premier baiser… Le premier à qui je me suis donné entièrement… Mais je ne peux pas me libérer…

- Dégage de là !

J’ouvre les yeux et je les vois, Woo-Bin et Ji-Ho…

- Oppas…

Je le vois, il est là… Il vient de rentrer dans la pièce, il court vers moi et me serre dans ses bras, il détache mes mains et me reprends dans ses bras. Je le serre moi aussi. J’ai eu si peur qu’il me…

- Tu vas bien ?

Je hoche la tête doucement, mais j’ai encore peur, Woo-Bin tient mon père qui me regarde fixement, je ne veux plus le voir, je veux partir, que Yi-Jung m’emmène loin de lui… Qu’il me ramène chez nous…

- Emmène-moi loin d’ici…

- D’accord, on s’en va…

J’essais de me lever, mais une fois debout, mes jambes me lâchent, je tremble, Yi-Jung me prends dans ses bras et me soulève. Dans ses bras, je me sens si bien.

- Emmène-la Yi-Jung, on reste avec lui jusqu’à l’arrivée de la police.

Merci, les gars, de m’avoir sauvé, sans vous il m’aurait sans doute brisée. Une fois dehors, Yi-Jung me fait asseoir sur les marches, il retire sa veste et m’aide à la mettre. J’ai failli le laisser faire… Mon père… J’ai peur qu’il m’en veuille… Yi-Jung ne me déteste pas je t’en pris… Est-ce que tu m’aimes encore ?

- Tu vas bien ?

Je ne réponds pas, j’ai trop peur de ce qu’il va me dire, je veux lui demander, je me mets à pleurer, la pression qui se relâche enfin. Yi-Jung pose ses mains sur mes joues il m’embrasse doucement sur le front.

- Ga-Eul réponds-moi s’il te plais…

- Oui ça va…

- Tu es sure ?

- Yi… Yi-Jung…

- Oui, quoi ?

- Tu m’aimes toujours ?

- Quoi ?

- Avec ce qu’il a voulu faire… Tu m’aimes encore ?

Il me sourit, je me sens rassurée, mais je veux l’entendre de sa bouche.

- Bien sur que je t’aime toujours, je t’aimerais toujours.

- Ne me laisses pas d’accord ?

- Jamais…

Il me prend dans ses bras, heureusement il est là. Je me sens tellement bien maintenant, en sécurité.

- Il a essayé de… De…

- Chut… Je suis là. Il ne fera plus rien contre toi. Je te le promets.

- Comment vous avez su que j’étais là ?

- Je venais te chercher quand je l’ai vu t’emmener, je t’ai suivi et j’ai appelé les gars pour m’aider, on ne laissera personne te faire du mal, et si Jun-Pyo n’avait pas été à l’étranger il serait venu aussi.

- Merci, si il m’avait… Je ne l’aurais pas supporté si je t’avais perdu…

Il remet une mèche derrière mon oreille et me sourit.

- Ca n’arrivera jamais… Je serais toujours là pour toi.

Fin Flashback

Il l’a fait, il veille sur moi à chaque seconde, mon père est en prison, je suis rassurée, au début j’avais peur quand quelqu’un me surprenait, mais c’est vite passé, je voyais que j’étais en sécurité.

Je vois Yi-Jung me sourire, je lui sourit aussi.

- Tu es encore dans tes pensées ?

- Hum… Je repensais à mon enlèvement…

- Ga-Eul… Tu te fais du mal…

- Non, ne t’en fais pas… Je vais bien. Il suffit que tu sois près de moi et je me sens en sécurité.

- Oui, et jamais je ne te laisserais… Jamais je ne laisserais quiconque te faire quoi que ce soit…

- Je le sais…

Il m’embrasse doucement dans le cou, je suis si heureuse maintenant. Ma sœur a pu éviter de vivre ce que j’ai failli vivre, elle est aussi en sécurité chez nos parents qui s’occupe d’elle comme ils l’ont fait avec moi.

J’ai un mari que j’aime de toute mon âme, deux magnifique enfants, bientôt trois. Que puis-je demander de plus ?

Trois semaines plus tard.

La soirée débutait bien, il n’y avait que peu d’invités. Ga-Eul et Jan-Di discutait tranquillement de leurs enfants. Les jeunes femmes étaient habillées très élégamment, Jan-Di portait une robe beige et un gilet blanc avec des chaussures à talon. Ga-Eul portait une robe longue bleu nuit et des petites chaussures noires.

Quand les invités avaient vu arriver les membres du F4 ils pensaient tous agir comme ils le faisaient au temps du lycée, mais en les voyant chacun au bras d’une jeune femme, chacun sourire ainsi, ils ne firent aucune remarque.

La soirée se déroula parfaitement, lors du dernier slow, Yi-Jung dansait avec sa femme, il la serrait contre lui.

- Tu vois, personne n’osera dire du mal de toi. Je ne le permettrais pas.

- Faut dire que vous avez toujours autant d’influence que du temps du lycée. Mais c’est comme ça qu’on vous aime.

Il sourit et la serra encore plus contre lui.

- Mais tu sais Yi-Jung…

- Hum ?

- Personne ne peut t’aimer autant que moi.

Yi-Jung la regarda et lui sourit, puis il vint l’embrasser tendrement, sous les yeux de leurs amis et de tout ceux qu’ils connaissaient.

Si... Je ne t'avais pas connu, je n'aurais probablement pas
ressentie cette douleur, cette peine, cette attristement, et mes
larmes... N'auraient probablement pas coulé comme ça. Cependant, si je
ne t'avais pas connu, je n'aurais pas été capable de me sentir si
heureuse, si douce, si aimante, si chaleureuse, et si bénie comme ça.
Aujourd'hui encore, je continue à contenir mes larmes et regarder haut
vers le ciel, regarder haut vers le ciel ...

mon blog ---> http://haneulsora.eklablog.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 14 Avr - 10:51 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lileen
Trainees


Inscrit le: 09 Juil 2013
Messages: 2
Féminin

MessagePosté le: Dim 21 Juil - 20:06 (2013)    Sujet du message: Blessure Secrète - BOF Fanfiction - Yi Jeong / Ga Eul Répondre en citant

Encore une histoire sympathique ^^
Ga-Eul & Yi-Jung

0.o...Just be...o.O


Revenir en haut
Kyung Soon
Idoles


Inscrit le: 07 Aoû 2013
Messages: 14
Féminin
Lucky stars: Kim Sun Ah

MessagePosté le: Jeu 8 Aoû - 07:57 (2013)    Sujet du message: Blessure Secrète - BOF Fanfiction - Yi Jeong / Ga Eul Répondre en citant

Oh c'était juste magnifique ! Vraiment je le pense. C'était bien écrit et cela m'a fait rêver. Si seulement il avait fait un truc du genre pour la fin du drama cela aurais était merveilleux. Bon travail !

On ne voit bien qu'avec le cœur ; l'essentiel est invisible pour les yeux.


Revenir en haut
lillyrose76
Trainees


Inscrit le: 13 Avr 2013
Messages: 9
Féminin

MessagePosté le: Jeu 8 Aoû - 08:29 (2013)    Sujet du message: Blessure Secrète - BOF Fanfiction - Yi Jeong / Ga Eul Répondre en citant

merci beaucoup ça me touche vraiment ^^

Si... Je ne t'avais pas connu, je n'aurais probablement pas
ressentie cette douleur, cette peine, cette attristement, et mes
larmes... N'auraient probablement pas coulé comme ça. Cependant, si je
ne t'avais pas connu, je n'aurais pas été capable de me sentir si
heureuse, si douce, si aimante, si chaleureuse, et si bénie comme ça.
Aujourd'hui encore, je continue à contenir mes larmes et regarder haut
vers le ciel, regarder haut vers le ciel ...

mon blog ---> http://haneulsora.eklablog.com/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
himeko
Idoles


Inscrit le: 01 Avr 2013
Messages: 31
Féminin

MessagePosté le: Sam 17 Mai - 17:05 (2014)    Sujet du message: Blessure Secrète - BOF Fanfiction - Yi Jeong / Ga Eul Répondre en citant

j'adore ton avatar lillyrose76 ton histoire aussi bien evidement ^^
on pourrait faire un drama sp avec ce type d'histoire




Revenir en haut
mama62970
Idoles


Inscrit le: 29 Juin 2013
Messages: 16
Féminin

MessagePosté le: Jeu 27 Nov - 23:05 (2014)    Sujet du message: Blessure Secrète - BOF Fanfiction - Yi Jeong / Ga Eul Répondre en citant

Une histoire magnifique.  C'était super génial. 

~ Sage est celui qui ne s'afflige pas de ce qui lui manque et se satisfait de ce qu'il possède ~


Revenir en haut
petit lp
Idoles


Inscrit le: 31 Aoû 2013
Messages: 11

MessagePosté le: Sam 29 Nov - 20:43 (2014)    Sujet du message: Blessure Secrète - BOF Fanfiction - Yi Jeong / Ga Eul Répondre en citant

merci c'etait genial^^

Revenir en haut
julia2000
Idoles


Inscrit le: 01 Sep 2013
Messages: 17
Féminin

MessagePosté le: Ven 12 Déc - 10:01 (2014)    Sujet du message: Blessure Secrète - BOF Fanfiction - Yi Jeong / Ga Eul Répondre en citant

Très beau

Revenir en haut
jujudesbois
Idoles


Inscrit le: 29 Jan 2015
Messages: 15
Féminin
Lucky stars: jin akanishi

MessagePosté le: Jeu 29 Jan - 14:27 (2015)    Sujet du message: Blessure Secrète - BOF Fanfiction - Yi Jeong / Ga Eul Répondre en citant

encore une sublime et super bien écrite

Revenir en haut
nad85
Idoles


Inscrit le: 13 Fév 2015
Messages: 13
Féminin
Lucky stars: kim beom

MessagePosté le: Mer 4 Mar - 13:08 (2015)    Sujet du message: Blessure Secrète - BOF Fanfiction - Yi Jeong / Ga Eul Répondre en citant

Tu écris très bien ! vraiment !! 

Revenir en haut
Shaylee
Idoles


Inscrit le: 05 Mar 2015
Messages: 12
Féminin
Lucky stars: big bang

MessagePosté le: Jeu 5 Mar - 19:53 (2015)    Sujet du message: Blessure Secrète - BOF Fanfiction - Yi Jeong / Ga Eul Répondre en citant

Tu écris vraiment bien :)

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:19 (2017)    Sujet du message: Blessure Secrète - BOF Fanfiction - Yi Jeong / Ga Eul

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Étage 3 -> Salle de détente -> Compositeurs Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com