Index du Forum
 
 
 
 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[OS] Sentiments Embrouillé

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Étage 3 -> Salle de détente -> Compositeurs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
abbypurple
Idoles


Inscrit le: 31 Mar 2013
Messages: 29
Féminin
Lucky stars: rain

MessagePosté le: Mer 10 Avr - 17:57 (2013)    Sujet du message: [OS] Sentiments Embrouillé Répondre en citant

J'ai un montage , que je mettrais plus tard, car il est sur mon disque dur externe, gomen ne, mais j'espère que l'os vous plaira.
*******************************************************************************************************************


La Neige tombait en gros flocon. Abby regardait le ciel en mettant ses mains sur sa bouche pour souffler de l'air chaud dessus afin de réchauffer ses mains.
Elle attendait son meilleur ami. Elle se stoppa en admirant les étoiles. Malgré le froid cela faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas vu.
Elle avait décidé de lui dire ce soir. Même si elle devait partir après.
Elle se souvint de sa première rencontre avec lui. Le sourire lui vint aux lèvres aussitôt .

**flash-back**

C'était une journée bien ordinaire pour Abby, comme bien souvent, elle venait d'arrivée dans un nouveau lycée. Le père de celle-ci changeait souvent de lieu de travail, et elle en avait prit l'habitude.
Étrangement, ce fut un kouhai qui lui fit faire le tour du lycée et qui passa la journée avec elle. Ils s'entendaient plutôt bien , malgré toutes leurs différences. Ils étaient tel le jour et la nuit. Aussi semblable que cela.
Ce kouhai n'était pas n'importe qui, c'était Yamashita Tomohisa, un junior, membre de la Johnny's. Il était très célèbre d'après lui.

**fin du flash-back**

Avec le temps, ils étaient devenu inséparables. Et lorsqu'elle avait dû repartir, ils avaient garder le contact, mais loin de lui, elle ne pouvait rien lui avouer .
Mais ce soir là ,serait le soir de la déclaration ou jamais. Elle ne pouvait pas continuer ainsi.
Elle était perdu dans ses pensées quand elle senti des mains se poser sur ses yeux. La sensation de ses mains sur sa peau... elle la reconnaissait.
Instinctivement, elle posa ses mains sur celle qui recouvraient ses yeux. Elle sourit face a ce contact.
Il lui chuchota à l'oreille '' Devines qui c'est !''. Bien sur qu'elle savait qui il était ! Comment pouvait elle l'ignorer ? c 'était le seul et unique en qui elle avait confiance ! Le seule et unique qui...
elle se reprit avant qu'il ne remarque son trouble.
Elle se retourna , le poussant en se moquant un peu de lui.


-Tu n'as pas peur de te faire remarquer Pibaka ?
-Arrêtes de m'appeler comme ça, tu sais très bien que je détestes ça !

Elle lui tira la langue , se mettant à courir, tout en le regardant avec défi.
Il lui courut après et ils se mirent à rire en se dirigeant vers l'appartement de Tomohisa.
Arrivée là, Abby devint nerveuse. Et s'arrêta net devant l'immeuble où vivait son ami.
Pris de court, il l'enlaça par les hanches et la soulevant, la faisant tournoyer en lui répétant sans cesse ''je t'ai eue ! Je t'ai eu !''
Si seulement il pouvait se doutait à quel point il avait raison !
Lorsqu'il la reposa enfin, ils entrèrent dans l'immeuble sans piper mot.
Ils entrèrent dans l'ascenseur et elle se plaça au fond, contre le miroir .Ses mains derrière son dos, elle était songeuse.
Il vint se placer juste à côté d'elle et lui murmura le sourire aux lèvres.


-Tu m'as tant manqué Abby ! C'est si bon de te revoir enfin ! Lui dit il comme soulagé de la voir près de lui à cet instant.

Comme chaque fois qu'il lui disait ce genre de choses, elle devint timide. Et baissant la tête , laissant ses cheveux châtains foncés, qui lui arrivaient aux épaules, lui tomber sur le visage et cacher ainsi qu'elle n'était pas à l'aise du tout. Elle lui dit un peu dans sa barbe :

-Tu devrais éviter de dire ce genre de choses...tu ne sais pas ce qui pourrait...
-Quoi par exemple ? Lui répondit il.

Elle leva les yeux au ciel, comme pour essayer de répondre à cette question plus ou moins hasardeuse.
Elle ouvrit la bouche pour répondre. Puis la referma aussitôt, ne sachant pas que répondre. Elle le foudroya du regard.
Soudain, elle eu une idée de génie ! Mais bien sûr ! C'était si évident !


-Comme par exemple une horde de groupies qui me piétinerait tel un petit être sans défense que je suis....
-Déjà Abby, qu'on soit bien d'accord, tu n'as rien d'un ''pauvre petit être sans défense! ''

Elle lui tira la langue, avant de sortir, car ils arrivaient à bon port.Il se redit alors en la regardant descendre qu'elle avait toujours était hors normes et si différentes que...les autres personnes qui l'entourait ne pouvait que tomber sous son charme.Mettant ses mains dans ses poches, il la suivit jusque devant sa porte.En marchant , tout un tas de souvenir lui revint en mémoire.
Il se souvint alors tout à coup de chaque événement important dans leurs vies qu'ils avaient partagé.
Dans la loi des Yankee, il n'y avait de personne plus proche que les personne faisant parti de la court directe du chef de clan était considéré comme sa famille ''proche''.
la jeune femme attendait devant la porte qu'il ouvre. Ce qu'il fit avec énormément de mal.

Il ouvrit après s'être acharner pendant environ 20 minutes. Abby se moquait très fermement et très clairement de lui.
Ce qu'elle ignorait c'était que Tomohisa, la super-méga-giga star était super-méga-giga nerveux. Ce soir était pour lui aussi un moment important. C'était uniquement dans ce but, qu'il avait demandé a 3 de ses Sempaïs à la Johnny's de lui apprendre quelques plats et quelques dessert rapidement confectionnés et qui pouvaient époustoufler en un rien de temps, sans qu'il ne fasse cramer son appartement en plein Shibuya pour autant. Ses 3 Sempaïs étaient, Kimura Takuya, Ninomiya Kazunari et enfin Katori Shingo.
Les 3 hommes avaient faillit massacrer Yamapi, mais c'était retenu non sans mal.

Lorsqu'elle entra, une odeur divine vint lui caresser les narines, l'invitant encore et encore à d'innombrables plaisirs plus ou moins cachés.
Cette odeur la dirigea à travers l'appartement, afin de l'emmener au plat de gyosas encore fumant, garder au chaud par un cloche, qui toutefois envahissaient ainsi les narines d'Abby. Elle senti encore bien des mets délicieux.
Elle ferma les yeux, frileuse de ce qu'il adviendrait d'elle dans les prochaines heures a venir. Quand il la rejoignit, il s'était précipité, elle était perdu.
Le dîner se passa merveilleusement bien. Il mangèrent sans se disputer ne serait ce qu'une seule fois. Jouant dans une ambiance bonne enfant et totalement déconcerté.
Aucun des deux ne pu avouer quoi que ce soit .
Cependant Tomohisa avait trouvé le moyen de faire promettre à Abby de venir à un concert dont il allait participer.

********************************

6 jours plus tard, Abby se para de ses plus beaux habits. Les seuls qui ne faisais pas « je suis une sataniste et je viens prendre votre star choupinounette pour le sacrifier à la gloire du prince noir ».
elle portait un jean avec une paire de vans et un sweat shirt à fermeture éclaire avec une capuche noir avec une petite tête de mort discret sur le dessus.Elle avait un grand ¾ en cuir doublé.

Regardant autour d'elle, elle se sentait bizarre. Toutes les filles réunis devant ce lieu était des kawaii-girls en puissance, qui ne devait pas connaître grands choses de leur star préférée, sinon elle n'arborerait pas ce sourire béat à l'idée de rencontrer le célèbre mais néanmoins purement pervers Yamapi.
Elle regardait toutes ses filles kyater et hurler à l'idée qu'il pourrait peu être les voir. Elle se dit alors « Au putain !!!!! Dans quelle merde je me suis encore fourrée ? ». Ces filles étaient très certainement encore plus atteinte que lui.
Elle en avait même entendu une dire que Tomo était puceau. Et si elle croyait sérieusement ce qu 'elle venait de dire, cette fille avait un énorme problème de jugement, parce que comme pervers cochon qui se tapait tout ce qui avait une paire de seins, Tomohisa gagnait la palme avec au moins une ou deux longueurs d'avance sur les autres...

Elle regarda à nouveau l'affiche qui annonçait le concert spécial noël dont Yamapi était l'invité d'honneur : lui, torse nu sur un canapé , les jambes légèrement repliés. Ça faisait penser à la pochette d'un mauvais film de cul.
Elle remit ses écouteurs et attendit d'entrer. Elle mit ses mains dans ses poches afin de toucher le billet que celui-ci lui avait fourré dans la main ce soir là, en insistant bien pour qu'elle soit présente.
Elle ne savait pas trop quoi en penser, mais se résigna tout de même à venir.

*************************

Le concert avait commencé depuis déjà 1H et.... Abby s'emmerdait ferme. Il n'y avait pas d'autre mot pour décrire ce qu'elle ressentait en ces lieux. En plus elle était devant la scène, pratiquement en face de lui tout le temps. Et malgré le fait qu'il jouait les bad boy sexy, elle ne comprenait pas ce qu'elle foutait là au milieu de pucelles en chaleur complètement subjuguées par le loup qu'elle n'ont jamais vu. Même pas en photo pour certaine.
Une irrésistible envie de fumer la frappa de plein fouet. L'odeur de l'excitation de ces pucelles en chaleur lui retournait l'estomac. Elle se disait « rien qu'une latte, et je pars au paradis , loin de ces pseudos-poufs ! »
Alors que celle-ci concevait réellement le plan B : c'est à dire, se tirer en disant que les videurs ne l'avait pas laisser entrer parce qu'il l'avait pris pour une terroriste, Son ami vint au devant de la scène.
Il regarda la foule. La balayant des yeux à la recherche de...quoi ? Elle n'en savait rien, mais il cherchait. Il se mit à sourire lorsque ses yeux se posèrent sur Abby. Il était trempé de sueur. C'est qu'il en fallait du déhanché de malade pour faire mouiller toutes ces petites culottes ! Cependant, elle s'avouait qu'il était magnifique trempé ainsi de sueur. Torse nu et pour seul vêtement, un jean lamelé laissant une grande partie de son corps à découvert.
Il commença parler. Lentement mais avec assurance.


-Bonsoirs Mina-san ! Merci d'être venu en ces lieux aujourd'hui ! C'est très important pour moi.

Il prit un temps de pose, et attrapa la bouteille d'eau que lui lança un junior d'à peine 8 ans. Il le gratifia d'un sourire et le remercia chaleureusement.
Abby tiqua. Tomo ? Remercier quelqu'un ? C'était étrange. Il considérait tout comme acquis.
Il bu une longue gorgée d'eau avant de continuer.


-Tous le monde à ,au moins ,ne serait ce qu'une personne important dans sa vie. Le genre de personne qui vous retourne complètement. Celle avec qui on se dispute sans vraiment avoir de raison, mais qui sont aussi le pilier de nos vies.

Il prit une autre pause en buvant une autre gorgée d'eau. Trempé de sueur, Abby ne pouvait que l'admirer, même si elle ne comprenait pas ou il voulait en venir.

-Une personne si importante, que même notre propre vie passe après. Une personne grâce à qui nous devenons meilleurs.

Il dit cela en regardant Abby dans les yeux.

-Une personne que notre tête, notre corps et surtout notre cœur ont choisit à l'unanimité. Celle qui vous fait penser et dire « you're my only one in the world. You're the one for me » celle qui...

Il descendit de sur scène et se plaça juste devant Abby. la mettant plus que mal à l'aise.

-Nous fait ressentir que sans elle, notre monde n'existe plus et que la vie ne vaux pas la peine d'être vécu.

Il regardait Abby qui était gênée.
Un conte de fée... oui c'était ça ! Elle avait l'impression d'être dans un putain de conte de fée et c 'était pas bon du tout.
Les cris et les hurlements des groupies, pour la plupart chaleur en plus d'être complètement hystérique résonnait dans toute la salle de concert.
Yamapi lui prit la main, et elle regarda sa main dans celle de son ami de toujours. Elle ne comprenait pas ce qui était entrain de se passer. Elle se sentait comme dans une bulle : bien et en sécurité pour un court instant, car quand la réalité montrait le bout de son nez, ce n'était généralement pas, mais alors pas du tout, bon signe.


-Une personne que l'on a l'impression de toujours avoir connu, même quand cela ne fait que quelques heures, quelques jours ou quelques mois à peine.

Il porta la main d'Abby à sa bouche afin d'y déposer un léger baiser charmeur.

-Celle qui nous fait penser les mots « je t'aime » à chaque instant et quoi qu'elle puisse faire. Tu vois ce que je veux dire , n'est ce pas ?

Elle lui répondit :

-Je ne suis pas sûre de te comprendre, Tomohisa. Je ne sais pas où tu veux en venir.
-Ce n'est pourtant pas compliquer et dieu sait à quel point tu peux être futé et rapide.
-Qu'est ce que tu veux me dire Tomohisa?
-Ce que je veux dire, c'est que je t'aime depuis longtemps. Tellement longtemps que je ne me souviens pas avoir aimé qui que ce soit d'autre. Je ne me souviens pas non plus avoir regarder et ressenti cela pour quelqu'un d'autre. Et je te demande simplement de réfléchir a l'idée de me dire oui. Et de ne pas t'enfuir cette fois.

Abby avait la sensation que ses pieds se dérobaient sous elle. C'était si...étrange ! Elle ne comprenait plus rien ! Le seul truc qu'elle avait vraiment pigé, c'était qu'il s'était déclaré à elle, devant son public, et des caméras.

Réalisant ce qu'elle venait de penser, elle tourna légèrement la tête et vit les cameramans et les photographes mitrailler Yamapi et donc, par conséquent, elle aussi. Yamapi allait se faire taper sur les doigts par papy Johnny et il allait pas y aller de main morte....

****************

2 semaines avaient passées depuis la déclaration publique de Tomohisa. Et... elle avait décidé ce jour là de le tuer dès qu'elle le verrait.
Ce même matin, elle avait reçu un pigeon mort éventré dans un colis, le jour d'avant, elle avait été traitée de sataniste, ce à quoi elle avait répondu « oui, et tu devrais essayer, je suis sûre que les crucifix son juste à la bonne taille pour ton orifice sur mesure. »
les critiques sur son style, elle y était habituée. Elle vivait ça depuis toujours.
Mais là... la cible n'était plus seulement Abby, mais ses proches, ses ex et sa famille.
elles s'en prenaient aussi à l'intégrité de Tomohisa et même si elle ne voulait pas l'avouer, Abby était très perturbée par cela.
Yamapi, lui le vivait bizarrement. Malgré ses diverses aventures, aucune de ses copines n'avait été exposées comme l'était Abby. Mais il fallait avouer qu'elle était hors du commun, et dans son genre, le mot « unique » paraissait un euphémisme.
« Abby... elle ne m'a toujours pas répondu d'ailleurs... »


la star repensa à ce soir la, et se rendit compte qu'elle n'avait pas encore répondu. Ils n'avaient pas eu de contact depuis. A part le mail insultant, qu'elle lui avait envoyé le matin même.
Ce mail disait :« Pibaka ! La prochaines fois que l'une de mes sœurs se fait poursuivre dans la rue à cause de TES conneries, je te préviens , ça sera une boucherie, et toi tu n'aura plus aucune chance d'avoir des enfants!!! ».

Un mail des plus réconfortant, se dit il en son fort intérieur. Cependant, plus il y réfléchissait, plus cela lui ressemblait.
Abby avait toujours attiré les regards et l'attention sur elle. Pourtant elle n'avait jamais aimé ça.
Au lycée, beaucoup de déclarations lui étaient destinée pour la St Valentin, et probablement autant venant de femmes, que venant d'hommes. Pour beaucoup, elle était le petit ami idéal. Elle se préoccupait des autres, était forte, attentive, douée en sport et pour la bagarre, elle chantait à merveille et pouvait faire kyater de plaisir une femme en dansant collé-serrer contrer elle en plus d'être attentionnée et gentleman. Bref, le mec idéal, avec des seins, un petite taille et des bijoux de famille en moins.
Mais toute cette agitation autour d'elle la mettait mal à l'aise, et il le savait.


Alors qu'il ouvrait la porte sécurisée pour regarder son courrier, il resta un instant sans bouger et bouche bée, lorsqu'il posa les yeux dehors.
Là, devant la porte, une jeune femme sublime attendait. Elle était habillée de façon sexy et il l'aurait reconnu entre mille. Même sous cette perruque et cette tenue de femme fatal. Le regard émeraude de son amie et les formes généreuses et unique de celle ci se reconnaissait plus que tout au monde. Il les connaissait bien, pour les avoir détaillé tant et tant de fois.

Sa seule réaction quand il la vit, ce fut de dire :
« tu portes une robe. »

une affirmation,certes, mais cela ne voulait pas dire qu'il n'était pas surpris.
Les robes kawaii avec des petites fraises dessus n'était pas son fort. D'autant plus en plein hiver, elle devait avoir envie de se suicider tellement elle avait froid et dieu seul savait combien elle était frileuse... Enfin dieu et Tomohisa.

Elle lui répondit avec une grâce toute particulière :


-Tu m'ouvres ou tu me laisses crever de froid comme tu le ferais si il avait s'agit d'une de tes ex ?

Il sourit et lui ouvrit la porte. Ils montèrent tous les deux en silence dans ascenseur.
Silencieusement, ils se dirigèrent dans l'appartement de Yamapi.
Arrivée là, Abby ne savait pas vraiment quoi dire.
Il lui servit un café au lait sans sucre et se servit un café à lui aussi.
Ils restèrent l'un en face de l'autre, autour la petite table basse blanche regardant leur tasse de café respective.
Cela semblait étrange pour tous les deux, mais qui était le plus intrigué des deux ? Là était la question.
« je...heu... toi d'abord...non j'insiste ! » avaient ils dit en même temps. Finalement Abby commença.


-Tu m'aime ?
-T'entres directement dans le cœur du sujet dis donc.
-Réponds onegai.
-Oui,Abby, je suis fou amoureux de toi.
-Depuis combien de temps ?
-Je ne sais pas vraiment. Longtemps. Quand on a commencé à vraiment traîner ensemble.
-Pourquoi tu n'as jamais rien dit ?
-Alors que tout ton encourage me menaçait et le mien me disait que j'avais aucune chance tu veux dire ?
-Ah...heu.. c'est vrai... gomen... mais pourquoi maintenant ?
-J'ai réalisé que je ne pouvais pas te laisser plus longtemps à un autre, et j'ai donc décidé de te courtiser.
-Soka...
-Et toi ?
-Nani ?
-Est ce que tu m'aimes ?
-Oui. Depuis le lycée...

Elle ne pu finir sa phrase qu'il avait écrasé ses lèvres sur celle de la jeune femme. Faisant voler les tasses, il était monter sur la table.Il lui tenait le cou en l'embrassant avec fougue.
Leurs langues se mélangeaient l'une à l'autre et se cherchaient mutuellement.
L'esprit d'Abby était embrouillé et elle ne pouvait que répondre ardemment au baiser que Tomohisa lui volait.
Ce matin là , ils firent l'amour pour la première fois. Un instant magique et extra-ordinaire.
Quand Johnny -sama demanda a voir Yamapi quelques jours plus tard, ce fut pour le punir. Il fut mis à pied pendant 2 semaines.
2 semaines qui fut des plus délicieuses pour les tout nouveaux amants.
Et un sourire éclaira le visage de Tomohisa, lorsque son Abby lui avoua qu'elle ne pouvait plus partir loin de lui tellement elle l'aimait et ne pouvait aimer que lui et seulement lui.


*********fin*************



*perverse powaa!*


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 10 Avr - 17:57 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
girl48
Idoles


Inscrit le: 07 Sep 2015
Messages: 11
Féminin
Lucky stars: soo young

MessagePosté le: Lun 7 Sep - 11:05 (2015)    Sujet du message: [OS] Sentiments Embrouillé Répondre en citant

j'ai lu sans lever les yeux de l'cran ;)

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:06 (2017)    Sujet du message: [OS] Sentiments Embrouillé

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Étage 3 -> Salle de détente -> Compositeurs Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com