Index du Forum
 
 
 
 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

White Day Et Conséquence

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Étage 3 -> Salle de détente -> Compositeurs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
abbypurple
Idoles


Inscrit le: 31 Mar 2013
Messages: 29
Féminin
Lucky stars: rain

MessagePosté le: Dim 22 Mar - 15:47 (2015)    Sujet du message: White Day Et Conséquence Répondre en citant




J'ai connu Abygael, en 2008 lorsque je tournais bloody Monday, avec Hiroki Narimiya, son meilleur ami.
Ah je ne me suis pas encore présenté ? Je suis Takeru Sato.
 
Elle était venue lui apporter un bento avec ses petites sœurs. Dès que je la vis, j'en tomba fou amoureux. Elle semblait jeune, mais elle était vraiment magnifique et elle semblait si fragile et douce...
Bien plus tard, je sus qu'elle n'était pas aussi douce et fragile que je l'imaginais, et que je me trompait même sur son âge.
J'avais bien essayé de me rapprocher d'elle via Hiroki, mais je n'étais pas le seul à faire ça : mon meilleur ami Haruma faisait la même chose.
On s'invitait à toutes ses fêtes et elle était toujours là, parfois seule, mais la plupart du temps....
 
La plupart du temps , elle était là avec son fiancé : Tomohisa Yamashita.
Mon dieu ce que j'ai pu le haïr celui là....
 
Petit à petit, nous sommes devenu amis avec elle. Il faut dire qu'on l'avait stalker comme de vrais petits stalkeurs en herbe....
Nous étions même devenu proche...Mais elle était toujours avec Tomohisa-san.
Tout le monde l'appellait « Yamashita » ou « Tomo » ou « Yamapi », la seule a l'appeler par son prénom était Abby, et je n'aimais pas ça. Alors j'ai commencé a l'appeller par son prénom moi aussi. Bien sûr, il n'était pas d'accord, et bien sûr, il m'en fit la remarque plusieur fois. Mais c'était plus fort que moi.
Je n'acceptais pas la complicité et l'intimité qui les liait. Et je voulait à tout prix briser ce fil rouge, pour lui donner le mien qui était , d'après moi, le fil rouge le plus résistant au monde.
 
Ah ! Vous vous demandez ce qu'est « un fil rouge » ? c'est une vielle légende qui dit que 2 personnes sont relier ensemble lorsqu'ils s'aiment et que le fil n'est indestructible que lorsque les deux personnes sont faites l'un pour l'autre.
 
Je savais que j'étais égoïste et que plutôt que d'essayer de les séparer, j'aurais dus être heureux qu'il fasse son bonheur.. mais.. je n'étais pas comme ça. Je voulais son bonheur et que sa joie soit apporté par ma présence et mon amour.
 
Lorsque le couple se sépara, il y a environ 1 an, j'avoue que je fut l'homme le plus heureux du monde. Vraiment le plus heureux. Je voulais vraiment tenté ma chance.
 
Haruma voulait la tenté lui aussi. D'ailleur c'est ce qu'il avait fait, mais lui était beaucoup plus direct que moi. Beaucoup moins hésitant et timide que je pouvais l'être...
 
Dieu merci, il s'était déclaré peu de temps après sa rupture, et donc, il avait essuyer un refus. Cependant, ce refus me refroidis. Je ne savais pas quand elle serait prête à aimer encore.
 
Le temps passait a une allure folle, et j'étais passé d'ami d'Hiroki à ami d'Abby, puis j'étais passé d'ami d'Abby, a quelque chose de ... je savais pas vraiment ce que nous étions. Nous étions proches comme le sont un couple, mais nous n'avions pas les baisers. Nous nous comprenions comme le font les couples, mais nous nous enlassions pas. Nous riions et aimions les mêmes choses, mais nous ne vivions pas ensemble, nous pensions nos blessures, mais ne faisions pas l'amour.
 
Encore aujourd'hui,il m'arrive de me demander ce que nous étions...
 
Au début, j'avoue que ce n'était qu'une attirance physique, mais, je ne sais pas depuis quand, c'est devenu quelque chose de tellement plus fort...
Elle etait devenu en un rien de temps indispensable à ma vie, et j'avoue que si je ne m'etais pas encore déclarer. C'était en partit pour ça. J'avais peur de ne plus pouvoir la voir si elle me rembarrait. Pourtant je rêvais chaque nuit que je faisais ma déclaration.
Je l'avais imaginer de toutes les manières possibles et imaginables et je savais que si je devais le faire, il ne suffissait pas que ça soit dit de manière romantique.
 
Elles étaient surprotectrice avec ses deux petites sœur :
 
-Nao était secretaire... et ... et bien il y avait quelque chose d'étrange chez elle. Je me demandais si elle n'etait pas Hackeuse, d'ailleurs.. mais dans le doute...
-Yuka était vendeuse dans un magasin d'instrument de musique. Elle était incollable sur les instruments, et avait tout appris de sa Aneki
 
Abby, quand à elle, était critique musical et cuisinière à ses heures perdues... elle était très douées dans ses deux domaines.
 
Ses sœurs avait respectivement 26 ans pour Nao et Yuka en avait 21. Quand à Abby... elle avait 31 ans, et en allait en avoir 32 au moins de juin.
 
Nao était officielement en couple avec Hiroki depuis environ 2 ans, mais je soupsonnais déjà une relation, ou du moins un amour mutuel quand nous tournions la première saison de Bloody Monday.
 
Yuka quand à elle, venait de se mettre avec Jin, il s'etait déclaré le jour de la saint valentin lorsque celle-çi lui avait fait du chocolat maison aidée par sa sœur ainée. Lorsqu'Abby l'avait appris, elle cru qu'elle allait le tuer. Le traitant de pédophile a longueur de temps. Ce qui amusait Yuka et beaucoup, beaucoup moins Jin qui était devenu le souffre douleur d'Abby. Ce qui laissait un peu de marge a Hiroki qui se faisait frapper dessus régulièrement par Abby pour tout un tas de raisons plus ou moins valables.
 
Je ne la jugeais pas à l'époque et je ne la juge toujours pas aujoud'hui. Elle fait et faisait ce qu'elle considérait le mieux pour protéger ses petites sœurs. Ses rayons de soleils.
 
Cette journée là, je m'en souvenais comme si c'était hier. J'avais décidé de prendre mon courage à deux mains et de lui avouer. Un mois avant, cela avait été la st valentin, et ce jour là, elle me fit du chocolat fait main. Bien évidement j'étais heureux, jusqu'à ce que je vois qu'elle en avait fair pour tout le monde ou presque.
 
Ma joie s'était envolé en un clin d'oeil. Pourtant quelque chose me disait que mon « chocolat » était different de celui des autres, et je ne savais pas pourquoi.
 
Il est de coutume, chez nous , que lorsqu'une femme vous offre quelque chose à la saint valentin, on doit lui rendre la pareille le 14 mars, soit un mois plus tard tout pile, en lui offrant a son tour quelque chose. Ce jour est appelé le « white day ».
 
J'avais acheté mon cadeau depuis longtemps. À vrai dire, je l'avais acheté depuis bien avant le White day, et même bien avant la saint valentin. J'avais acheté ce cadeau le jour de la séparation d'Abby et de Tomohisa. Un cadeau que je n'aurais jamais pensé me décider à lui offrir.
 
Je me regardais dans le miroir en me préparant, je devais passer la journée avec elle et je devais le caché jusqu'à ce que je me décide à le lui offrir. J'avais essayé a peu près tous les vêtements que j'avais, mais rien n'y faisait, pour lui plaire, je devais être ce qu'elle aime : au moins un peu rock.
 
C 'était dur pour moi de ressembler aux garçons qui l'attirait. À part Yamashita Tomohisa, elle avait toujours était attiré par des rock n' roll man. Vraiment. Que ça soit Ike , avec qui elle était sorti un temps avant de se mettre avec Tomohisa, ou bien Hyde , le démon parfait, alias Akuma-sama, et l'homme qu'elle mettait au même égal que Kimura Takuya (Kami-sama). Ike est le chanteur du groupe Spyair, tandis que Hyde, n'est autre que le Hyde de L'arc- en-ciel.
 
Être entre deux style, pour ne pas me dénaturer, et en même temps y ajouter une touche de Rock... ce n'était pas une mince affaire...
Je choisis de porter la tenue qui m'avait donner droit à tant de compliments de sa part. La tenue d ' Aki dans le film «  Kanojo wa uso o aishisugiteru » (Lovely love lie) . Grâce à ce rôle , elle avait dit que j'étais trop beau et sexy et que elle était encore plus amoureuse du personnage d'Aki. Que je lui avait vraiment rendu hommage et qu'en plus ce genre de fringue me faisait un jolie petit cul.
 
A noter que le premier truc qui m'a marqué , c'était l'histoire du « joli petit cul »
 
Lorsque j'arriva chez Abby ce jour là, elle n'était pas encore réveiller, et ça me surpris de la voir à moitié endormi dans son pyjama digne de petite fille (un débardeur prune assez echancré et un short hawaii à fleurs parme et blanc) . Lorsque je la vit, j'avoue avoir eu envie de la plaquer contre la porte d'entrée. Elle était décoiffé, et a moitié endormi. C'était la première fois que je venais chez elle et qu'elle n'était pas prête. C'était aussi la premiere fois que j'avais autant envie de la serrer dans mes bras et de l'embrasser.
Je me souviens encore de sa réaction et de la mienne.
Lorsqu'elle ouvrit la porte et qu'elle me vit, elle dit :
 
Abby : Aki-sama ? Qu'est-ce que tu fais devant ma porte ?
 
J'avais bien compris qu'elle n'était pas réveillé et qu'Aki était l'un de ses idéaux masculins les plus criant de verité, mais alors que j'aurais pu être flater d'être confondu avec un homme sorti de l'imaginaire d'une femme pour devenir le gars dont la fille que j'aime veux tomber amoureuse, j'avoue que ma réaction m'a surpris moi même.
 
Takeru : Abby ? Abby ??? Tu me reconnais pas ? C'est Takeru Sato ! Tu sais Takeru-chan ! Tu sais TAKE-chan ?????
 
Mon empressement a nier être Aki la réveilla et elle me fit entrer. Je la suivit à travers son appartement, et j'avoue avoir été subjugé par le bas de son dos. Son short était bas et son débardeur remontait, laissant apparaître l'un de ses nombreux tatouages. C'etait une chose qui me fascinaitàa l'époque. Elle avait 8 tatouages et la plupart du temps, les gens pensait qu'elle était une petite fille sage...
Si elle avait été une fille sage, m'aurait elle autant obsédé ? L'aurais-je été ? Oui je pense que je l'aurais été, mais bien moins. C'était le goût d'interdit et d'inédit qui ma d'abord attiré. Elle était différente des filles que je connaissais que ce soit mentalement ou physiquement. Elle était... ce qui m'attirait vers le coté dark et j'en été fier.
Sincèrement, elle serait un disciple du diable, je me damnerais pour elle.
 
Je m'assis au bar americain pendant qu'elle allait mettre son gilet. J'imaginais le tissu glisser sur sa peau et je me senti à l'étroit.
Je la vit revenir avec son sweet a capuche et une pince pour retenir ses cheveux. Elle me servit un cacao et me dit qu'elle allait se doucher.
L'agencement de son appartement était bizarre, la salle de bain était juste derriere la cuisine a coté du salon. Et bien évidement, j'imagina tout un tas de choses, tout plus dépraver les uns que les autres. Je l'imagina nue en train de se laver, de toucher son corps, puis je m'imagina moi, entrain de la toucher, je n'en pouvais plus, surtout lorsque j'ai imaginé qu'on faisait l'amour .
Elle revint 15 minute plus tard lavés et habillée, mais les cheveux encore tremper.
Je ne pouvais m'empêcher de l'admirer, si belle ...
 
Nous avions l'habitude de passer des nuits sans dormir, préfèrant parler des heures durant. Le matin je ressemblait à un zombie et m'écroulait comme un cadavre, tandis qu'elle, ne semblait même pas fatiguer.
Elle avait été si forte depuis que je la connaissais... je me demandais comment elle faisait pour supporter ce qui lui arrivait. Moi a sa place... savoir que la femme que j'aime et avec qui je suis en couple me trompe... je ne l'aurais pas supporter,et je l'aurais fait souffrir.
Abby avait quitter Tomohisa et elle lui avait dit que malgrés tout, il restait celui qu'elle aimait.
Est-ce que ce jour là, elle l'aimait encore ? Je m'etais posé la question et m'été fait la réflexion à propos de cela et de sa réaction. Oui, elle m'aurait sûrement tuer si je lui avais demandé ce genre de choses...
 
J'avais osé demander où se trouvait ses sœurs, elle m'avait répondu tel une âme en peine :
 
Abby : Chez Hiroki, Nao a voulut y passer la nuit et il était hors de question qu'elle dorme dans le même appartement que lui sans personne pour chaperonner, alors j'ai donné à Yu comme mission de jamais les laisser seul.
 
Hiroki Narimiya avait un grand appartement comprenant 3 chambres. Je m'étais demandé comment il avait réussit a obtenir un si grand appartement alors qu'il « vivait » seul. Son petit frère Shota, avait prit un studio depuis maintenant 3 ans.
 
Lorsque nous étions sorti de son appartement pour rejoindre celui d'Hiroki Narimiya, je fus éblouies par sa beauté une fois encore, et je dut me retenir a plusieurs reprises pour ne rien tenter d'incongrus.
 
Dans le hall d'entrée, il y avait un banc où l'on pouvait s'assoir, nous nous sommes assis le temps qu'il vienne nous chercher, Abby m'avait dit qu'il allait être lent. Et elle avait raison. * Abby a TOUJOURS raison !*
Je trouva étrange le fait qu'elle commença à piquer du nez, et à s'endormir tranquillement sur mon épaule. Je la regarda un instant qui me paru une seconde, mais qui avait en fait durer une éternité. J'eu une énorme envie de l'embrasser, et j'eu du mal a lutter contre moi-même.
Je céda alors a mes plus bestiaux instinct, et commença a pencher ma tête pour déposer mes lèvres sur les siennes, elles étaient cependant très sèches, sans doute le fait que j'allais faire quelque chose qui m'obsédait depuis que je l'avais rencontrée. Elle la si belle, si forte et incorruptible Abby, elle était dans son état le plus paisible, fragile et tendre. Je me sentis alors un peu coupable, néanmoins, j'en avais tellement envie.... je plongea alors ma tête pour faire les quelques millimètres qu'il restait entre sa bouche et la mienne, mais....
 
???: Je peux savoir ce que tu es entrain de faire Takeru ?
 
Je fus surpris et sursauta en regardant l'endroit d'où venait la voix. Hiroki était accoudé à l'encadrement de la porte , les bras et jambes croisés, me regardant.
 
Takeru : Hein ?
Hiroki : Je répètes, est-ce que je peux savoir ce que tu es entrain de faire à ma meilleure amie ? Où plutôt ce que tu t'apprêtais à faire ?
 
Je m'étais fait prendre en flagrant délit d'essai de viol de lèvres par son meilleur ami. Et je ne savais pas quoi faire.
 
Hiroki : Si elle le sait, je pense qu'elle te tue, tu en as conscience ?
Takeru : C'est pas...
hiroki : On en rediscutera plus tard, Nao et Yu vont me trucider si Abby chope la crève....et puis , crois moi, j'ai aussi envie de te tuer à cause de ça...elle mérite tellement mieux...
 
A peine avait il dit ça, que je sentis qu'elle commençait à bouger, et elle se redressa...
Voyant Hiroki, elle le tua du regard.
 
Abby : T'en a mis du temps pour venir ouvrir, tu étais entrain de violer ma sœur, c'est ça ???
Hiroki : Comment je pourrais, Yuka a dormi dans le même lit que Nao et elle est accrochée a elle comme un crabe, je pourrais même pas la bisouter si je le voulais. Puis point de vue du viol, tu devrais plutôt te préoccuper d'autre chose, ne...
Abby : C'est a dire ?
Hiroki : non, rien, je me comprends, n'est ce pas Takeru ?
Abby : De quoi tu parles, enfin ?
Hiroki : On devrait plutôt monter, et tu devrais me remercier de ne pas être arrivé 2 secondes plus tard, au lieu de faire des insinuations....
Abby : Je te comprend pas du tout Hiroki....
Hiroki : Franchement, il est où le temps où tu m'appelais sempai ?
 
Abby se leva et se dirigea vers lui en disant «  Lointain dans tes rêves parce que je ne t'ai jamais appelé sempai, Hiro –' ». je la suivis et nous entrâmes tout trois dans le 2eme hall, où se trouvait l'assensseur.
En réalité, je n'osais pas parler, si Hiroki-san avait le malheur de dire ce que j'avais fais... j'allais le regretter jusqu'à la fin de ma vie. Je ne voulais pas risquer de gacher quoi que ce soit, avant même que ça ai commencer...
Hiroki lui, semblait vouloir éviter de mettre son amie en colère. Sans doute en avait il marre de se faire taper dessus sans cesse et sans raison.
 
Les 8 étages qui séparaient l'appartement d'Hiroki et le rez de chaussé furent interminable et quand enfin l'ascenseur sonna avant de s'arrêter, signalant l'arrivée au bon étage, je fus soulager de pouvoir sortir de cet espace clos.
 
En réalité, je n'avais pas compris pourquoi au lieu de nous ouvrir, il était descendu pour nous faire entrer.
 
L'appartement, qui d'habitude si froid et terne, ressemblait a un champ de mine, a tel point que même Abby fini par dire « Ton appart a été le temoin de la 3eme guerre mondial ou quoi ? »
 
Hiroki : Ahahah, très drôle –'
 
Abby se dirigea dans la chambre que les filles utilisaient d'habitude, quand elle dormait là. Sans doute, vérifiait elle les dire de Hiroki. Et quand elle entra, elle vit ses sœurs endormis.
 
Abby : Pour une fois Yuka a respecter mes ordres....
Hiroki : Je vais pas violer ta sœur non plus...
Abby : Avec toi, on est jamais sûr de rien...
Hiroki : Toi...
 
J'avais beau savoir qu'ils n'étaient qu'amis, en réalité, j'enviais beaucoup Hiroki. Il savait tout d'elle, de ce qui lui arrivait. De ce qui ce passait dans sa vie. Il était si proche d'elle... et même si il ne la voyait pas comme une femme, il avait et pouvait la protèger, alors que moi...
Par moment, j'avais l'impression qu'elle supportait à peine ma présence. Je me demandais souvent quand ils s'etaient rencontrés pour qu'il la connaisse autant.
 
Je revins dans le salon avec Hiroki. Ne voulant pas être présent pour le réveil des deux terreur.
Hiroki vint me rejoindre en me disant que pour réveiller Nao et Yuka il allait falloir au moins une bonne demi heure.
Il me proposa un cacao, que je bus d'une traite, sans doute trop presser et nerveux pour le boire tranquillement. Ce qui fit rire Hiroki. Je trouvais ça moyennement drôle moi.
Alors qu'il me reservit, il se servit un café et nous commençames à parler.
 
Hiroki : Je vais pas y aller par 4 chemins. Abby n'est pas faite pour toi. Elle ne l'était pas lorsque vous vous êtes rencontrés tout comme elle ne le sera jamais dans le futur que ce soit proche ou lointain.
Takeru : Nande deska ?
Hiroki : Il lui faut de la fougue et de la folie pour l'aimer et l'amuser, mais aussi de la tendresse et de la patience, pour veiller sur elle et la consoler. Il lui faut du répondant mais pas trop. Toi, tu ne lui tiendra jamais tête. Quand à la passion... est ce que tu en posséde pour autre chose que les animaux et ton métier ?
Takeru : Je suis très passionné, mais je n'aime pas le montrer à n'importe qui...
Hiroki : Sans oublier qu'il lui faut de la spontanéité, et toi, sans vouloir te faire de peine, tu es aussi spontané qu'une statue de pierre.
Takeru : Qui te dis que je ne suis pas spontané ?
Hirok : Je t'en pris, essayer de l'embrasser pendant son sommeil est le truc le plus courageux que tu puisse faire, me prend pas pour un con . J'imagine déjà ta déclaration bonbon rose, elle va t'envoyer bouler ne te fait pas de soucis pour ça.
Takeru : Tu sais comment je compte de me déclarer, peut être ?
Hiroki : Bien sûr que oui, je vois le truc trop culcul à me faire dégueuler les tripes. Ne pense pas la conquérir en jouant les jolis cœurs ! Ça marchera pas... et puis pourquoi tu t'es sapper comme un cosplayeur ????
Takeru : Je suis pas un cosplayeur, c'est mon costume pour ce soir....
Hiroki : Arrête de te foutre de ma gueule, t'as fait ça pour que Abby te confondent avec Aki, et ça c'est pas jolie-jolie...
Takeru : Quand elle m'a vu en Aki, elle m'a considerer comme un homme ! C'était la premiere fois depuis que je l'ai rencontré. Je suis censé faire quoi moi ? Elle me voit comme un môme la plupart du temps !
Hiroki : Parce que tu es un môme par rapport à nous ! T'as 6 ans de moins qu'Abby ! Tu trouves ça bien toi ? Franchement, tu aurais eu un ou deux ans, j'aurais pas dis, mais six c'est énorme !
Takeru : Sans vouloir te vexer Hiroki, Nao à mon age, donc 7 ans de moins que toi...
Hiroki : Ah mais c'est different ça....
takeru : Nande deska ?
Hiroki : Parce que c'est pas pareil...
Takeru : C'est de la mauvaise fois ça sempai...
Hiroki : Tout le monde sais que les filles et les garcons c'est différent ! Un garcon avec une fille plus jeune , c'est cool, une fille avec un gars plus jeune...
Takeru : Une fille avec un gars plus jeune ?
Hiroki : Bah c'est une cougar...
???: Oui mais un gars avec une petite fille de 7 ans de moins, ça s'apelle un gros pédophile. Je suis sûr que bientôt tu va faire la sortie des écoles pour montrer ton bigoudis...
 
La discution s'arrêta ainsi... et nous nous retournâmes pour voir qui venait de parler, même si on avait reconnu la voix d'Abby.
Elle était là, dans l'encadrement de la porte et ses petites sœurs étaient juste derrière elle.
 
Abby : Au lieu de raconter des conneries, dis moi plutôt où on va la faire la fête....
 
 
Hiroki tendit les bras montrant son appartement.
 
Abby : Choto mate, tu compte faire ta fête içi ?
Hiroki : Hai.
Abby : Dans ton appart aseptiser et impersonnel dont la dominance de gris terne se trouve jusque sur les murs et sur les serviettes de table , tu veux dire ?
Hiroki : Mais tu l'aimes mon appartement aseptisé, impersonel et terne...
Abby : Quand j'ai dis ça ?
Hiroki : Tu l'as pas dis, mais tu squatte chez moi depuis le mois d'octobre.
Abby : Depuis le 28 octobre exactement et jusqu'au 15 avril, apres je te foutrais la paix jusqu'aux 17 avril, parce que je reviendrai du 18 avril jusqu'à fin mai-début juin.
Hiroki : Nande ?
Abby : Parce que c'est la saison NBA jusqu'au 15 et après c'est les playoff.
Hiroki : Oh je vois...
Abby : Oh je vois ? Attend, tu croyais quand même pas je venais pour autre chose, quand même ?
Hiroki : Bien sûr que non, je ne me faisais aucune idée , voyons... tu n'as pas assez de cœur pour venir sans arriere pensée...
Abby : YAH ! Tu veux crever ?????
Nao : Nee-chan est pas comme ca !
Yuka : Aneki a beaucoup de cœur !
Hiroki : Avec vous oui, avec moi, elle me frappe à longueur de temps, elle me menace, elle me harcèle, elle me rabaisse....
Abby : Si je suis si horrible, pourquoi tu reste mon ami ?
Hiroki : Ta vu les plats que tu fais ? Je me damnerais pour ta cuisine Abby !
Abby : Je devrais te laver la bouche avec du savon ! Tu es mon meilleur ami juste pour ça ????
Hiroki : Et aussi le fait que tu te bat comme personne !
 
Abby lui lança son plus merveilleux sourire de tueuse en série, ce qui le fit reculer d'un pas.
 
Je m'étais toujours demander comment Hiroki et elle s'étaient rencontrer. Même s'il avait laissait échappé une information à propos d'une battle et d'un bracelet, un soir après une beuverie intense.
 
Je me posais aussi la question de comment Abby et Tomohisa Yamashita avait pu se connaître, puis sortir ensemble, jusqu'à être à deux doigts de se marier, avant d'enfin se séparer. J'eu la réponse à cette question qui me turlupinait par Hiroki encore une fois. Cela m'apprit une chose importante : Hiroki Narimiya bourrer, racontait tout ce qu'il y avait de plus secret dans les confidences de ses amis.
 
Tomohisa l'avait rencontré pour la première fois pendant le tournage de stand up. Elle connaissait déjà Hiroki depuis plusieurs années, et ce fut le moment où elle rencontra Shun Oguri.
Elle était venue le chercher sur le tournage, et elle était en colère. Lorsque Tomohisa la vit, il se focalisa sur elle, voyant en la meilleure amie d'Hiroki, une parfaite petite ocassion de se vider...
Néanmoins, c'était très mal la connaître que de penser qu'elle allait succomber au plaisir de la chair avec lui. Un garçon qu'elle venait de rencontrer, plus jeune qu'elle et qui était un vrai lapin qui plus est.
Tomohisa avait usé de tous ses charmes avant de comprendre qu'un coup d'un soir n'était pas au programme de la jeune femme, et ne le serait sans doute jamais. Il avait alors décidé de devenir ami avec elle, et de l'avoir à l'usure.
 
Avec le temps, Tomohisa avait réussit à devenir ami avec elle. Même si elle avait eu du mal à faire confiance à cette espece de « bite sur pattes » comme elle l'appellait.
Même Hiroki avait été étonné de savoir qu'elle était tombé amoureuse de lui. Il m'avait confier il y a quelque temps qu'il avait été choqué en apprenant la nouvelle.
 
« Lorsqu'elle aime, c' est à vie » m'avait il dit en sirotant sa bouteille de bière.
 
J'aimais l'idée que ce soit vrai, mais en même temps, je la détestais, car cela voulait dire qu'elle n'oublierais peu être jamais le johnny's qui lui avait servit d'amour pendant longtemps.
 
Ça aussi, je me posais tout un tas de questions sur leur rupture et le pourquoi du comment. Abby n'en parlait jamais , Nao était muette comme une tombe, et Hiroki ne faisait que soupirer quand on lui en parlait.
 
Je regardais Abby et Hiroki se disputer, et je me sentais un peu plus léger. Peu-être arriverais-je à me déclarer enfin.
 
Après une matinée chaotique mais néanmoins drôle au point que j'ai faillis m'étouffer à plusieurs reprises, nous commençames à nous préparer pour la fête costumer d'Hiroki pour le white day.
 
Pourquoi avait il décidé de faire ça ce jour-là ? Je n'en avais pas la moindre idée.
Alors qu'Abby avait pris le commendement des choses, après un accident de gâteau commander, le livreur avait emmené des petits gâteaux en forme de sexe masculin ce qui faillit provoquer un avc à Abby et elle avait faillit tuer son ami pour la 10 ème fois depuis qu'on était arrivé, elle dirigeait à merveille. Je ne pouvais m'empêcher de l'admirer. Elle faisait tout à la fois.
 
Une fois les meubles poussés, les décors posés, elle fit des gâteaux et des amuse gueules pour les invités. Et étrangement, elle me laissa l'aider. Nao et Yuka était un désastre en cuisine, donc elle jouait avec la console d'Hiroki, du temps que lui était installer les bras en l'air , contre le mur à citer les règles qu'elle avait instauré lorsqu'ils sont devenu ami.
Il y avait beaucoup de « je ne dois pas » XDDD
 
Alors qu'elle remplissait d'appareil à chocolat les tartelettes, je lui posa une question et fut surpris de sa réaction.
 
Takeru :Jje me suis toujours demander comment vous êtes devenu amis avec Hiroki.
Abby : Hum.. il était d'un an plus vieux que moi et quand je l'ai vu la première fois, je l'ai rouer de coup--'
Takeru : Nande ?
Abby : On revenait d'aller chercher Yuka à la garderie, et on est passé au combini de suite avant de rentrer, en sortant du combini, il s'est penché devant Nao et lui a dis «  Viens chez moi je te donnerais des bonbons » alors je l'ai tabasser.
Hiroki : C'est pas ce que j'ai dis Abby !
Abby : Toi, récite les règles, t'as pas l'air de les connaître encore –'
Hiroki : OH QUE SI JE LES CONNAIS ! COMMENT JE POURRAIS NE PAS LES CONNAITRE ? ALORS QUE CA FAIT 10 ANS QUE TU ME LES REPETES TOUT LES JOURS ????
Abby : ALORS POURQUOI TU AS ENCORE ESSAYER DE VIOLER MA PETITE SOEUR ????
Hiroki : Ca fait 2 ans qu'on est ensemble officielement, et je ne l'ai jamais violer !
Abby : T'as jamais coucher avec elle ? Vraiment ?
Hiroki : J'ai pas dis ça ! J'ai dis que je ne l'avais jamais violer !
Abby : T'as couché avec elle ou elle est encore pure ?
Hiroki : Pourquoi tu veux savoir ? ET pour ta gouverne, j'avais dis «  Vous êtes perdu ? Venez chez moi, on appellera vos parents, je vous donnerais des bonbons en attendant » J'AVAIS PAS PREVU QUE TU AVAIS 1 ANS DE MOINS QUE MOI ET QUE TU TAPAIS PLUS FORT QU'UN HOMME !
Abby : Pourquoi je veux savoir ? Parceque je veux savoir ! T'as intêret de répondre ou je te tue.
Hiroki : Bien sûr que ta sœur est encore pure, ça fait que 2 ans qu'on est ensemble et elle était resté seulement 5 ans avec Koki. Bien sûr qu'elle n'a jamais gouté à ça. >.>
 
Nao et Yuka parlait en chuchotant, mais de là où j'étais, je pouvais les entendre.
 
Yuka : Hiro-chan ment très mal. Il est pas du tout crédible.
Nao : Ça va que Nee-chan est crédule, quand même ! Non parce que là, c'est gros hein....
Yuka : En plus t'as vécu avec Koki pendant quoi ? 3 ans ?
Nao : 2 ans et 8 mois pour être précise. Après Hiroki s'est déclaré et j'ai accepté.
Yuka : Je me suis toujours demandé si tu aimais déjà Hiroki quand tu t'es mise avec Koki.
Nao : Disons que j'avais des sentiments pour les deux. Je suis amoureuse de Hiroki depuis que je l'ai vu la première fois, mais je savais qu'il ne me voyait pas comme une fille, mais plus comme un bébé. Alors quand Ko-chan c'est déclaré pour la st valentin, je n'en revenait pas. Il m'avait offert des chocolats en me disant qu'il m'aimait.
Yuka : J'avoue, il avait trop la classe quand il s'est déclaré. Je me suis dis comment t'avais trop de la chance.
Nao : C'est pour ca que t'as cafté à Nee-chan en vitesse et que Koki c'est fait defoncé ?
Yuka : Oh c'est bon, j'étais jalouse ! Et puis il avait trop la classe... j'aurais trop voulu être a ta place.
Nao : Si tu avais été a ma place, on aurait fini par retrouvé le corps de Koki dans la baie de Tokyo.
Yuka : Là on est d'accord XDDD
nao : Tu veux des cookies ? Il en reste de hier.
Yuka : Cookies à quoi ?
Nao : A base de chococo et de Nutnut *___*
Yuka : oh oui *___*
 
Je souris voyant les deux sœurs se jeter sur le plat de cookies à peine Nao l'eut sorti. Je m'étonnais d'ailleurs qu'il en reste, connaissant les deux jeunes femmes.
Je m'approcha pour en prendre un, et continuer de regarder le spectacle digne d'une pièce de théatre se nommant « tuer son meilleur ami en 10 leçons », mais les deux jeunes filles me regardèrent comme si j'étais un indèsirable.
A bien y réflechir, elle me trouvait sûrement indésirable. J'étais amoureux de leurs sœur ainée, et je voulais une relation avec elle. Mais pour ces deux là, si leur sœur se mettait en couple, elle leurs était volé. Et le voleur aurait été moi, donc....
 
Abby leva la tête a ce moment là, elle tenait encore Hiroki, l'ayant maîtriser en lui maintenant les mains derrèere la tête, d'une seule main, alors qu'elle l'avais mise a genou.
 
Abby : Pourquoi vous regardez Take-chan comme si il était votre ennemi commun ?
Yuka : Il veut les gâteaux.
Nao : Il veut NOS gateaux !
Abby : Je les ai fait pour tous le monde Nao, pas juste pour vous deux. Même si je suis étonnée qu'il en reste...
Hiroki : Bah en même temps, hier elles avaient une occupation prenante....
Abby : CHOTO MATE ! QUEL GENRE D'OCCUPATION ???
Hiroki : Pas le genre que tu crois Abby, mais plutôt un genre...caché....
abby : C'est à dire ?
Nao :*Bouche pleine* bor rah mariché ruch poul voil
Takeru : Hein ?
Abby : « On l'a maquillé juste pour voir » pour voir quoi ?
Yuka : Tu aurais du le voir, aneki, il avait trop la classe...
Abby : C'est à dire ?
 
Yuka sorti son téléphone de sa poche et chercha d'une main, tandis que de l'autre, elle portait le cookie dans sa bouche avant de le macher. Elle chercha un instant, puis trouva rapidement ce qu'elle chercher. Elle sourit satisfaite avant de venir montrer a Abby , l'objet de leur attention de la veille.
 
Voyant la scène Abby se mit a rire au éclats ce qui piqua ma curiosité, et je vint à coté d'elle pour voir ce qui la faisait rien : Hiroki portant un soutif de femme avec un chouchou dans les cheveux et maquillé comme un camion volé et bariolé. Rouge, rose orange, bleu, vert, violet et d'autre couleurs plus improbable les unes que les autres.
 
Je ne pu m'empecher de rire à mon tour.
 
**************************
La fête s'était déroulé à merveille, j'avais pris plaisir à danser avec Abby, même si je ne fus pas le seul. Mais elle était revenu plusieurs fois auprès de moi pour faire des pauses. Je ne comprenait pas ce que ca signifiait, mais appréciait sa présence à mes côtés.
 
Néanmoins, malgrés tous, je n'avais pas eu le temps de me déclarer.
Non, plutôt de temps... et si nous étions honnête ? Je m'étais dégonflé et avais eu peur de me faire refouler. La peur qu'elle puisse me dire « non » me tenaillais, car ça signifiait que nous n'aurions plus eu aucun contact, et donc j'avais préféré me retenir, et garder mes sentiments pour moi, tel le gros lâche que je pouvais bien être.
 
Je l'avais regarder toute la soirée, ne pouvant danser avec une autre, ne pouvant parler avec une autre, ne pouvant m'imaginer avec une autre.
 
La soirée se termina au matin, le soleil n'était pas encore lever, lorsque Nao et Yuka décidérent de rester une nuit de plus chez Hiroki du temps que je ramène leur sœur.
Alors qu'Abby venait de finir de donner les dernières directives à Hiroki, je la regardais souriant.
 
Alors que nous étions entrain de longer les berges de la rivière Sumida, pour arriver plus vite chez Abby, le soleil commencait à se lever. Elle commença à souffler.
 
Takeru : Qu'est ce qu'il y a ?
Abby : Le white day a fini depuis des heures et j'ai toujours rien eu.
Takeru : Tu te moque de moi ? T'as eu des trucs de tout le monde ! Y'a presque toute la johnny's qui t'en a offert, t'en a eu de Shunsuke Daito, de Haruma, sans oublier Hiroki et tes sœurs, la seule personne qui t'as rien donner, c'est moi, alors de quoi tu te plains ???
Abby : JUSTEMENT ! POURQUOI TU MAS RIEN OFFERT ???
Takeru : Tu voulais que je t'offre quoi ? Du chocolat, comme tout les gens qui ne te connaisse pas et qui ne savent pas que tu déteste ça ? En plus tu m'as offert la même chose à tout le monde, je suis sûr.
Abby  J'ai fait des chocolat fait mainàa tout le monde, c'est vrai. J'aime pas l'acheter, mais je n'en ai pas donner à tout le monde pareil. Le tiens était different.
Takeru : Et en quoi ?
Abby : Je te le dirais pas !
 
Elle croisa les bras et marcha un peu plus vite. Je m'arrêta de marcher. Me demandant ce qu'elle voulait dire par «  le mien était différent des autres ».
C'était le moment ou jamais pour lui offrir. Allais-je vraiment osé ?
 
Je m'accroupi pour me calmer. Elle s'arrêta, et laissa tomber ses bras le long de son corps avant de revenir vers moi. Elle s'accroupit auprès de moi.
 
Abby : Ne me fais pas la tête, c'est pas grave si tu ne m'a rien offert, je rigolais, d'accord ?
 
Maintenant, allez ! Dis lui ! Me disais-je à moi-même
Elle me prit les mains et se redressa. Je garda la tête baisser, voulant me donner de la force pour pouvoir lui avouer.
 
Comme un vent de folie me frappa de plein fouet, et je posa un genou à terre. Toujours la tête baisée.
 
Abby commença à paniquer comme seule elle en était capable.
 
Abby : Tu t'es fais mal ? Quelque chose ne va pas Takeru ?
 
Je sorti la bague de ma poche tant bien que mal, c'est que c'était dur de faire des choses avec classe lorsque l'on était nerveux...
Après une battaille de 5 minute environ, j'arriva a extirper la bague de ma poche. Une bague que j'avais fait faire pour elle. En or avec 1 saphir pourpre tailler en cœur, ainsi que 1 amethysite de chaque coté du saphir, elle était serti de diamant suivant le pourtour des pierres précieuses et faisant le tour de la bague.
 
Oui , je l'avais payer cher. Oui, je l'avais acheté specialement pour elle. Oui ; je l'avais fait faire chez Cartier pour avoir la qualité en plus de la beauté.Oui, je savais qu'elle pourait refuser, mais j'étais bien décidé, cétait maintenant ou jamais.
 
Takeru : Abby, Kekkon shimasu.
 
Le soleil qui se levait zebrait le ciel d'orange, de jaune, de rose, de fushia de rouge,de violet et de plusieurs teintes de bleu. Tout fut silencieux un court instant, quelques seconde qui me parraissèrent des heures. Puis tout à coup...
 
Abby : Tu peux répèter ?
Takeru : Abby, suki da yo. Epouse moi.
Abby : EEEEEEEEEEEEEHHHHHHHHHHHHHHH?????
 
Ce que je savais pas c'est qu'un peu plus loin, Haruma regardait la scène après nous avoir suivit pendant tout le chemin. Sincèrement je ne m'étais pas rendu compte de sa présence. Il était àa a quelques mètres de nous bien cacher, elle lorsque je m'étais déclarer....
 
Haruma : EHHHHHHHHHHHHHHHHHHH?
 
Et ce que je savais pas, c'est qu'encore un peu plus loin, se trouvais Sho Sakurai, et que lui aussi nous avait entendu, et qu'il s'était mit lui aussi à crier en me voyant.
 
Sho : EHHHHHHHHHHHHHH?
 
D'autant plus que je ne savais pas , c'est qu'encore un peux plus loin,Yamapi voyait la scène et qu'il cru en crever en la voyant.
 
Pi: NANI KORE ????????????
 
Et sincèrement..... je m'en fichais. Qu'ils nous regardent et qu'ils en crèvent, je m'en foutais royalement.
 
Nous étions donc au bord de la rivière Sumida, et alors que le ciel avait des couleurs magnifique grâce au jour, le soleil levant projetait des reflets de la brillance et de la lumière sur le lit de la rivière. Le soleil rendait l'éclat de la bague encore plus magnifique.
 
Le seul bruit qui se faisait entendre, était celui de l'eau coulant et s'écoulant qui nous bercait tel un chant magique et enchanteur.
Je n'étais habillé comme un pingouin, je ne portait pas de costumes 3 pièces, je portait un cosplay d'un personnage fictif un peu bizarre qu'elle affectionnait.
Je la connaissais assez pour savoir qu'il y avait plus de chance qu'elle me refoule, que de chance qu'elle m'accepte.
Sa rupture avec l'autre affreux jojo (Yamapi) était encore récente et elle n'était pas le genre de fille à se remettre en selle sans avoir guérit. Et si il y avait bien une chose que je savais vraiment peu probable, c'était bien celle là. Je ressentais même une incertitude.
 
Elle me prit les poignets et me releva. Je sentais mon cœur battre à tout rompre. Elle allait me rejeter.
 
En réalité, il y avait plus de chance qu'elle me dise « Laisse moi réfléchir » ou « Non » ou encore « Je n'aimerais jamais que lui ».
Ce que j'ai pus redouter ces mots....
 
Elle avait un visage si sérieux et fermer que j'en devins encore plus nerveux. Je commençais à me dire que j'aurais vraiment du me taire. Mais d'un coup, alors que je m'attendait au pire, son visage fermé et sérieux se détendit et ses lèvres formèrent un sourire. À vrai dire, tout son visage souriait.
 
Abby : Ne te fous pas par terre, c'est dégueux, on c'est jamais ce qu'il y a eu là.
Takeru : Quoi ?
Abby : On sait pas quand l'allée a été nettoyer la derniere fois, et les gens promènent içi...
Takeru : Oh.
Abby : La bague est magnifique. C'est la première fois que j'en vois une comme ça. Je peux ?
Takeru : Euh... oui....
 
Elle me prit la bague et la regarda de plus prêt. Elle sourit en voyant l'inscription à l'interieur.
 
Abby : Love at the first sight. Abby <3Takeru.
 
Elle me regarda et je ne comprenais plus rien, son visage était si doux...
 
abby : Tu m'aime depuis notre première rencontre ?
Takeru : H-Hai....
Abby : C'est juste pour essayer.
Takeru : Essayer quoi ?
 
Elle passa la bague à son doigt et la regarda à la lumière du soleil.
 
Takeru : Oh voir ce que ça fait d'en porter une....
 
Je tourna la tête pour pas qu'elle ne voit ma déception.
 
Abby : Takeru ?
 
En la reregardant, je dis :
 
Takeru : Quoi ?
 
Elle me sauta dans les bras. Et mit ses mains autour de mon cou en m'embrassant. Elle était sur la pointe des pieds, malgrés ses talons.
Je resserra mes mains autour des ses hanches et j'accentua notre baiser.
Elle défit ses lèvres des miennes quelques secondes pour me dire.
 
Abby : J'accepte.
 
Son sourire me donna envie de l'embrasser à nouveau. Elle savait toujours comment s'y prendre pour me destabiliser et me rendre dépendant d'elle, irraisonné et irréfléchi. Lorsque j'étais près d'elle, je ne me reconnaissais plus, et j'avoue que j'aimais l'être qu'elle faisait naitre en moi.
 
*********************
 
Nous marchions main dans la main finisant le chemin pour arriver chez elle. Je n'osais pas vraiment parler.
 
Abby : Tu dois te dire que je suis une fille volage, je quittes Tomo et tu me demandes en mariage et hop, j'accepte sans même réfléchir.
 
Je me stoppa, la faisant s'arrêter.
 
Takeru : Je ne penserais jamais ça de toi !
 
Elle se retourna pour me faire face.
 
Takeru : Tu es... la personne la moins volage que je connaisse. Les filles autour de moi, change de copain comme de sous-vêtements. Dès qu'elles ont une difficulté, elle abandonne, préférant la facilité. Et je ne te parle même pas des mecs.Toi, tu as supporter la peine, la douleur. Il t'as trompé tellemeent de fois... pendant tellement longtemps... bien sûr que tu devais le quitter ! Comment a t'il pu te rendre si malheureuse ? Comment n'as t'il pas pu remarqué que la personne la plus merveilleuse au monde était à ses cotés ?
 
Je pris une inspiration, regardant sa réaction. Je leva sa main jusqu'à ma bouche, lui embrassa le poignet.
 
Takeru : Quand je dis que je t'aime depuis notre premier regard, je ne te parles pas de la première fois ou on s'est rencontré pour de vrai. Je t'aime depuis cette fête chez Hiroki où il y avait tout le monde. Lorsque mes yeux se sont posé sur toi.... j'ai su que je ne pourrais plus jamais en voir d'autre. J'avais déjà sous les yeux celle que j'allais aimé toute ma vie durant !


Elle me regardait surprise. Je savais qu'elle réagirait ainsi.
 
Takeru : Qu'importe ce que les gens disent, et ce que les gens pensent. Quand je suis avec toi, j'en ai rien à faire . Je m'en fou de ce que les gens disent quand on est ensemble. Je veux que tu sache que toi et moi on est fait pour être ensemble et s'aimer. Je veux simplement qu'on soit ensemble pour toujours, c'est pour ça que je t'ai demander ta main. Je sais que tout les deux ensemble , on sera les plus heureux du monde. Parce que je serai toujours là pour toi et tu sera la pour moi.
Abby : Oh.
Takeru : J'ai l'air d'un idiot, ne ?
Abby : Pas du tout.
 
Elle me sourit à nouveau et m'attrapa de sa main libre pour m'embrasser à nouveau. Le goût de ses lèvres, le goût de sa bouche, la douceur de sa peau , la chaleur de son corps contre le mien.. Je me sentait approcher le 7 eme ciel alors que nous n'étions pas déshabillé. Je me sentait proche de l'extase alors que nous ne faisions pas l'amour.
 
 
************************
 
Cela faisait plus d'un mois qu'elle avait accepté ma demande, et j'étais heureux, mais néanmoins épuiser. On s'occupait des préparatif du mariage, sans oublier nos travails respectifs qui nous prenait beaucoup de temps.
Bien évident, nous faisions régulièrement l'amour,et la première fois fut le jour de ma demande, mais....
 
Mais....
 
Mais....
 
Mais, elle ne m'avait pas dis ce qu'elle ressentait pour moi. Je ne savais pas. Elle n'avait pas répondu a mes sentiments.
 
M'aimait-elle vraiment ? Ou bien avait elle accepté de m'épouser parce que moi je l'aimais ?
Je n'arrivais pas a m'empêcher de penser à ça. Bien évidement , j'étais heureux. Elle m'avait choisit alors que Haruma avait été recondit avant même d'avoir eu accès a son jardin secret.
 
Moi, son jardin secret, elle m'y avait fait entrée depuis longtemps déjà. Elle partageait tellement de choses avec moi....peut être même plus qu'avec ses sœurs et son meilleur ami.
 
Ses sœurs... avaient étonnement bien accepté notre relation, Yuka étant ravis, et Nao aussi. Ce qui m'etonna d'autant plus que cette derniere ne voyait que par Sho Sakurai, un sempai de Yamapi et membre du groupe Arashi, groupe qu'elle affectionnait tout particulièrement.
 
Nous étions elle et moi face à un café entrain de revoir le plan de table. J'étais plutôt nerveux, voulant lui parler de mes craintes, mais ça ne sortait pas.
 
Abby : J'en ai marre, on s'amuse ?
Takeru : S'amuser à quoi ?
 
Elle se leva et me prit la main, afin de me faire m'asseoir sur le fauteil. Elle s'assit sur moi et m'embrassa. J'avoue que je trouvais ça bien plus agréable, mais les questions continuaient à se bousculer dans ma tête.
Néanmoins, c'était physiquement impossible pour moi de la rejeter. Elle semblait si fragile dans mes bras, me tenant par le cou alors que mes bras se refermaient sur ses hanches.
 
Alors qu'elle finissait son baiser, elle reste un instant au creux de mes bras, blotti contre mon torse. Si un jour on m'avait dit que j'aurais Abby au ceux de moi, et qu'elle serait mienne, je ne l'aurait jamais cru.
 
Les battements de mon cœur s'accélerèrent.
 
Abby : Dis moi ce qui te tracasse.
 
Je fus surpris qu'elle me dise cela ainsi.
 
Takeru : Qu'est ce qui te fait croire ça ?
Abby : Je te connais, et je vois bien que tu es ailleurs. Tu regrettes ta demande ?
Takeru : AH ! CA ! JAMAIS !
 
Elle éclata de rire. Son rire rechauffa.
 
Abby : Alors qu'y a il ?
Takeru : Tu vas me touver stupide, si je te le dis...
Abby : Mais non....
Takeru : C'est parce que...en fait je veux dire....fin tu vois quoi.
Abby : A vrai dire, non, je ne vois pas.
Takeru : C'est juste que...
Abby : Que quoi ?
Takeru : Des fois, je me poses des questions...
Abby : Quelles questions ?
Takeru : Tout un tas de question !
Abby : Quel genre de question ?
Takeru : Rien, laisse tomber.
 
Je la fis basculer pour qu'elle se retrouve allonger sur le canapé avec moi au dessus d'elle. Mon dieu, j'avais vraiment du mal à me retenir de devenir un vilain garcon....
Mais je me retint et me releva. Je me dirigea vers la table ou jonchait encore toutes les petite fiche.
 
Abby : Tu préfère le plan de table à moi ?
Takeru : Ca me calmera...
Abby : Ta besoin de te calmer ?
Takeru : C'est juste que... je ne répond plus de moi quand tu es auprès de moi.
 
Elle s'avança vers moi et s'assis sur mes genoux et me dit :
 
Abby : C'est justement ce qui intéressant ! J'aime que tu ne réponde plus de rien quand je suis avec toi. Ca veux dire que je te fais de l'effet.
 
Je resserra mes bras autour d'elle.
 
Takeru : C'est vrai, mais je ne peux pas m'empêcher d'y penser....
Abby : De penser a quoi ?
Takeru : C'est...ces 3 mots, tu me les as jamais dis....
Abby : Quels mots ?
Takeru : Ces mots là...
Abby : Ces mots là ?
 
Elle prit un temps de reflexion avant de sourir.
 
Abby : Ah ! Ces mots là....
Takeru : Moi...je te l'ai dis. Et je te l'ai dis pleins de fois, mais toi....
Abby : Donc tu penses que je ne ressens rien pour toi ?
Takeru : Non, je sais que tu ressens quelque chose, sinon tu n'aurais pas accepter mes sentiments. Mais...
Abby : J'ai toujours eu du mal avec ces mots là. Ce n'est pas que je les ressens pas, mais... je... c'est compliqué...
Takeru : Je sais...pardon...c'est pas que je doute de toi, mais...
Abby : Mais ?
Takeru : C'est de moi que je doute...
 
Elle m'embrassa tendrement.
 
**************************
Le soleil était haut perché dans le ciel et j'attendais impatient Abby devant l'autel. J'étais nerveux. Même si je savais qu'elle allait arrivée, je me sentais presque nauséeux. Malgrés tout, j'était heureux.
 
Sa sœur Yuka arriva au bras de Jin qui semblait étonnement bien à l'aise . Yuka souriait, elle portait une robe lilas .Elle semblait si heureuse.
 
Heureuse comme Nao qui arriva juste derrière, dans une robe turquoise, auprès de Hiroki qui lui, ne semblait pas du tout à l'aise.
 
Abby arriva au bras de Takuya Kimura, son dieux vivant, mais elle n'avait plus de père depuis longtemps. Alors j'avais accepter que son kami-sama la mène a l'autel.
 
Mais ça en valait la peine, elle était si magnifique dans sa longue robe blanche et prune. Elle était si belle...
Lorsqu'elle arriva en face de moi, et elle baisa la tête et se mit a rougir en souriant.
 
La cérémonie se déroula sans accros, et au moment de partager nos voeux...
Je pris ses mains dans les miennes.
 
Takeru : Depuis le jour où je t'ai rencontré, je n'ai jamais cessé de t'aimer. Bien au contraire, plus le temps passe, et plus mon amour pour toi grandi. Quand j'ai avoué autour de moi que tu avait accepté ma demande, tout le monde était surpris. Mais sincèrement, j'étais le plus surpris de tous. Et encore en ce moment, j'ai du mal à croire que tu va devenir ma femme pour toujours et à jamais. Pour être honnête, je sais que ça ne sera pas toujours rose, mais dans le fond, je sais que je t'aimerais envers et contre tout. Abby, je t'aimerais jusqu'à la fin de ma vie. Soyons heureux ensemble.
 
Je l'embrassa légèrement sur la joue.
 
Abby : Takeru, le jour où j'ai accepté ta demande, j'ai vu que tu étais surpris. Je pensais que tu savais ce que je ressentais, et donc ça m'avais prit de cours. Il y a quelque temps, tu m'avais fait la remarque me disant que ces mots là, je ne te l'ai avais jamais dit. Et jusqu'à aujourd'hui, je ne t'avais toujours rien dis. En réalité, ça fait longtemps que je veux te le dire, mais le jour ou tu m'as demandé en mariage, je me suis promis de te le dire devant l'autel et pas avant. C'est donc maintenant que je vais te dire ces mot là, alors prépare toi. Parce que c'est maintenant. Takeru Sato, je vais te dire maintenant mon amour pour toi. Aishiteru da yo,sarangheo, je t'aime, i love you, te amo, te quiero. Je peux te le dire dans touts les langues, mais la seule que tu retiendra, c'est celle la : Takeru ,suki da yo.
 
J'en resta sans voix. Elle venait de me dire toute ces choses que je revais d'entendre depuis si longtemps...
Je ne pus m'empêcher de l'embrasser de façon passionnée.
 
Le reste de la fête se passa à merveille. Les trois sœurs en eurent vite marre des robes mais les gardèrent quand même.
 
Nous n'avions pas prévu de lune de miel, travaillant tout les deux d'arrache pied, nous n'avions pas le temps de partir tout de suite en vacances.
Lorsque je la ramena à la maison, je voulu la faire entrer en la portant dans mes bras. Ça la géna un instant, mais elle accepta.
 
Même si nous n'étions pas partie en lune de miel, nous avions fait l'amour et ....
 
Et bien quand on est comme nous...
 
9 mois plus tard naissait une ravissante petite fille du nom de Ai et un petit garçon du nom de Aki. Ai signifait amour, et cet enfant était un être créer d'amour. Et Aki car c'est grâce a ce personnage qui m'a fait me faire aimer par Abby, sans oublier que l'on s'est rencontrer en automne.
 
Oui j'étais l'homme le plus heureux du monde. Et je pense que ca le sera jusqu'à la fin des temps.
Qui aurait plus croire que mon amour qui avait si mal commencer, se terminerait de maniere si merveilleuse ? Certainement pas moi, mais ce n'est pas moi non plus qui m'en plaindrait.
 
Je regardais mes bébés dormir en prenant dans mes bras la femme de ma vie. Je la serrais fort et elle m'embrassa. Oui j'etais le plus heureux des hommes.
 
***********************fin*************************************************


*perverse powaa!*


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 22 Mar - 15:47 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
girl48
Idoles


Inscrit le: 07 Sep 2015
Messages: 11
Féminin
Lucky stars: soo young

MessagePosté le: Lun 7 Sep - 11:06 (2015)    Sujet du message: White Day Et Conséquence Répondre en citant

;)

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:21 (2017)    Sujet du message: White Day Et Conséquence

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Étage 3 -> Salle de détente -> Compositeurs Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com