Index du Forum
 
 
 
 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Leave me now. [OS]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Étage 3 -> Salle de détente -> Compositeurs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Keisuke-my-lover
Trainees


Inscrit le: 28 Mar 2013
Messages: 6
Féminin

MessagePosté le: Mar 2 Avr - 14:25 (2013)    Sujet du message: Leave me now. [OS] Répondre en citant




Un verre qui se brise. Un coup qui part. Un corps qui titube. Un autre qui tombe. Et des rires qui éclates. Et des cris qui retentissent. Et une claque qui part. Nette. Précise. Elle atteint sa cible en moins d'une seconde, pour y laisser une marque rouge. Un fourmillement. Et une déchirure.

La sono emplissait la salle d'un boum boum régulier, les odeurs d'alcool et de tabacs se mélangeaient aux parfums des nanas qui arpentaient le bar, à la recherche d'un type à se mettre sous la dent pour la nuit.

Une claque dans le dos, ne le fit même pas se retourner. Il tira juste une taffe de sa cigarette, les yeux dans le vide.

- Hey man, smile a little!

Non. Il n'avait pas envie de sourire. Juste de boire. Et encore. Même ça, ne l'amusait pas spécialement.

- You look bad.

Sans déconner? Eût-il envie de rétorquer, mais dans une langue qu'il n'aurait pas compris de toute façon. Il se contenta de porter son verre à ses lèvres, et de le vider d'une traite.

- Wow, slowly man.

Il soupira, avant de porter son regard sur son collègue et ami. Ami, ouais. Les amis étaient toujours là pour vous remonter le moral en vous offrant un verre, puis un autre, puis encore un autre. Et quand ils pensent que vous avez trop bu, ou que leurs portefeuilles ne survivra pas, ils vous réprimandent, ou vous abandonne là, énervés.

- That will fit better! She's going to return.

Et si ce n'était pas le cas? Si elle ne revenait pas? Elle l'avait jeté. Pour de bon. Il l'avait vu dans son regard. Elle ne lui pardonnerait pas. Il s'en voulait. Il lui en voulait. Mais il était trop fier pour lui en parler. Il était trop fier pour faire le premier pas. Il était Jin Akanishi, et son putain d'amour propre lui interdisait de s'agenouiller devant une femme.

Sans ça. Sans ses plus plates excuses. Elle ne reviendrait pas. Il en était sûr.

- You discourages me, man.

Il le laissa là, en plan, retournant s'amuser avec les autres membres de la team. Après tout, ils étaient venus pour ça, à la base. S'amuser. Se détendre un peu avant la série de concerts qui allaient avoir lieu. Et l'idée venait de lui. Mais ça ne s'était pas vraiment passé comme il l'aurait souhaité. Tout était partit en vrille. Et il le regrettait. Vie de merde.

Il n'avait même plus envie de monter sur scène. Et le calvaire commençait demain, en fin d'après midi. Il n'avait jamais ressenti si peu de motivation, depuis qu'il avait quitté KAT-TUN. C'était à chaque fois un plaisir d'arriver au boulot, de danser, bosser, rire avec sa nouvelle équipe. Son nouveau groupe.

Il poussa un soupir, et recommanda un autre verre, qui lui fut servit dans les plus bref délais. Il le prit en main et s'apprêta à le siffler d'un coup, quand une main se posa sur le verre, l'en empêchant. Il tourna un regard mauvais à l'empêcheur de se bourrer la gueule peinard. Ou plutôt l'empêcheuse.

- Stop!

Il soupira et fit mine de bouder dans son coin, alors qu'elle se suspendait à son cou, et lui plaquait une bise humide sur la joue.

- Come with us instead of remaining alone in your corner!
- Not envy. Fit-il dans un accent pitoyable.
- Pleaaaase! Drink like that will settle nothing, you know.
- I know.
- So?

Il passa une main autour de la taille de la jeune femme, et lui ébouriffa les cheveux de l'autre. Aubree était pour lui comme une petite soeur. Une amie fidèle qui était toujours là pour redonner le sourire, ou prêter une oreille attentive à une personne en détresse. Il l'adorait cette fille. Il avait partagé tant de choses avec elle, depuis qu'il la connaissait. Mais elle était aussi très proche de Lizzy. Peut-être même trop, pour faire preuve d'objectivité.

Avec un demi sourire, il lui rendit son bisou, et se leva de son siège, laissant un peu d'argent sur le comptoir. Elle le regarda, étonnée.

- I return.
- Uh? Now? Why? Jin?

Il ne répondit pas et lui fit juste un signe de main, lui signifiant de retourner profiter de la soirée avec les autres, avant de sortir du bistro.

Dehors le froid l'assomma. Il se sentait encore plus fatigué et démuni. Il songea à la chaleur de son corps, serré contre le sien. A la douceur de ses lèvres, pressées contre les siennes... A la douleur due au contact de sa main, contre sa joue. Il grimaça, enfonçant ses mains dans ses poches, et traversa la rue, renfrogné comme jamais.

Tout se passait pourtant bien, jusque là. Mais son caractère de merde, comme elle disait, lui avait fait défaut. Il avait merdé. Dans tout les sens du terme. Et il s'en mordait les doigts maintenant.

Ce sont les crissements stridents de pneus, qui le sortirent de ses pensées moroses. Il sursauta, pensant un moment que la voiture allait lui foncer dessus, mais se rendit compte qu'il était déjà de l'autre coté de la chaussée. Il se retourna. Une voiture avait en effet été contrainte à freiner au dernier moment, le feu étant passé au vert, car un piéton avait traversé. Piéton qui s'était retrouvé assis au sol.

Normal, faut toujours s'asseoir par terre au milieu d'un carrefour. Question de survie. Il vit le conducteur de la voiture sortir et engueuler vivement le pauvre piéton, tandis que deux filles sortaient également du véhicule. Il n'entendait pas vraiment ce qu'il se disait là bas, mais il put voir aisément, le piéton suicidaire s'inclinait profondément se confondant sans doute en excuses, et ce jusqu'à ce qu'un "KYAH" retentissant ne parvienne à ses oreilles.

Il vit alors les deux filles commencer à sautiller, et arqua un sourcil. Elles avaient vu un Johnny's ou quoi?

Il sourit en pensant cela. Mais son sourire s'effaça vite lorsque le piéton quitta le passage en courant, sans le voir, ce qui entraîna une collision où l'individu se retrouva à nouveau au sol.

- Putain j'en ai ma claque de...

Il se releva en grommelant des choses incompréhensibles, tandis que Jin déclarait, dans une parfaite imitation de Titi :

- Mais oui mais oui, elles ont bien vu un Johnny's...

Le Johnny's en question le fusilla du regard. Lentement, mais genre, très lentement, il sembla le reconnaître et ouvrit plusieurs fois la bouche sans qu'aucun son n'en sorte.

- La tortue reconvertie en magicarpe... Commenta Akanishi.

Vu le manque de réaction de son ancien collègue, Jin passa sa main devant ses yeux à plusieurs reprises.

- Ayé, on t'a perdu.
- A... Aka...
- Tin' on dirait une fangirl devant son idole.

Kamenashi, car il s'agissait bien de Kamenashi Kazuya, se renfrogna à l'appellation. Il secoua la tête et passa son chemin, planta là, son ancien ... Camarade de galère interne à la Jimusho. Parce qu'à vrai dire, ils n'avaient jamais été rien de plus que de simples collègues, condamnés à devoir supporter chacun la présence de l'autre. A croire que le vieux le faisait exprès, de foutre des gens qui s'aimaient pas dans le même groupe.

Jin regarda l'idole lui passer devant comme s'il n'était rien d'autres qu'une... Bouche à incendie, et le suivit du regard. Il manqua se fendre la poire alors que Kamenashi partait pour traverser un nouveau passage piéton, et qu'une moto avait accéléré plutôt que de ralentir.

- Putain mais ils savent pas conduire les gens!
- C'est surtout que y'a pas de panneaux avertissant que des animaux sauvages sont susceptibles de traverser la route!

Kamenashi se retourna, un regard électrique en direction du chanteur. Jin ne comprit pas vraiment ce qu'il lui arriva, lorsque la tortue lui fondit dessus, le saisissant brutalement par le col, et le plaqua contre un poteau. Heureusement qu'il était d'ailleurs, autrement le JinJin aurait mangé le béton.

- Me cherche pas connard, t'entends?!

C'était clair, net et sans appel. Pourtant, Kamenashi n'était pas le seul à être de sale humeur.

- Alors dégage tes sales pattes de là, enflure.

Ils se fixèrent un instant. Un instant qui sembla durer une éternité.



Jin soupira, tandis que ses yeux se posaient sur liquide ambré qui se trouvait devant lui. Il n'avait pas vraiment compris comment, mais il s'était retrouvé de nouveau accoudé au comptoir d'un bar, un verre d'alcool devant lui, et une ivrogne à ses côtés.

Si, si. Une ivrogne. Il jeta un oeil sur sa droite, où Kamenashi en était à sa quatrième bière.

Le bistrot où ils avaient trouvé refuge avait quelque chose de chaleureux, rappelant un peu une auberge, aux lumières tamisées. Il y faisait chaud, sans pour autant que ce soit étouffant comme la plupart des bars. Une musique d'ambiance se faisait entendre, les changeant des traditionnelles musiques pop qui régnaient dans les autres établissements.

Qui plus est, l'endroit n'était pas bondé, sans pour autant être vide. Il y avait deux trois couples qui sirotaient un verre, bavardant tranquillement dans leur coin, ou quelques hommes d'affaires discutant de choses et d'autres, autour de biscuits apéritifs.

Vraiment, il se sentait bien, dans ce genre d'ambiance. C'était calme, différent des endroits dans lesquels il avait l'habitude de sortir, en particulier aux Etats-Unis.

Il porta son verre à ses lèvres, avalant le liquide qui lui brûla la gorge sur le moment, et le reposa sur le comptoir, tandis qu'il entendait Kamenashi commander à nouveau. Il tourna la tête dans sa direction.

- Tu sais que les tortues quand ça tombe, ça a beaucoup de mal à se relever?

Un grognement lui répondit. Kamenashi attendit que sa boisson lui soit servie pour rétorquer :

- Et tu sais qu'un coup de carapace dans la gueule, ça peut faire mal?
- A vrai dire, je me suis encore jamais fais boxer par une tortue.
- Parait que ça fait moins mal que de se faire boxer par Ueda.
- C'est ça qui te met dans cet état? Vous vous êtes engueulés?

Kamenashi saisit le verre, et avala sa bière à grandes gorgées. Il reposa brutalement le verre sur le bar.

- Rien à voir.
- Ah.

Oui, "ah". Juste "ah." Il n'avait rien de mieux à dire. Après tout, la vie de Kazuya l'intéressait peu, autant que ce qu'il pouvait se passer au sein du groupe. Groupe qu'il avait délaissé, et qu'il ne regrettait pas tant que ça. Il avait pensé avoir plus de mal à les oublier que ça, pourtant, tout s'était passé très vite, et il s'était habitué à leur absence. A tout faire seul, ou presque. A être le seul et unique centre d'attention. Il le vivait plutôt bien.

- Ca fait quoi, d'être seul, là-bas?

Jin avait sursauté, ne s'attendant pas à ce que Kamenashi lui adresse à nouveau la parole.

- C'est différent.

Différent. Oui, ça n'avait rien à voir. Mais il ne pouvait pas simplement dire "C'est mieux" sans prendre le risque de froisser son ancien collègue.

- Juste différent. Je me demande comment c'est.

Jin poussa un soupir.

- Tu dois prendre toutes les responsabilités. Quand tu es sur scène, il n'y a personne pour te couvrir si tu fais une erreur. Les loges sont moins en bordel, aussi.

Il vit du coin de l'oeil Kazuya esquisser un demi-sourire.

- T'as aussi un manager pour toi tout seul, qui pète son câble non plus sur six personnes, mais juste sur toi. Tu te prends tout son stress dans la gueule.

Kamenashi porta de nouveau son verre à ses lèvres.

- Que des avantages hein.

Il avala une gorgée.

- Tu fais une de ces tronches, commenta Jin. On dirait que tu viens d'avoir une photo compromettante à la une de Bubka.
- Et toi alors?

Un silence pesant prit place entre les deux hommes, durant plusieurs minutes.

- Je me suis fais plaqué. Lâcha Jin.

Kamenashi ne répondit pas. Pas qu'il n'en avait rien à faire, mais presque. Jin s'en doutait, mais le fait de prononcer ça à voix haute, rendait la chose réelle. Il l'avouait. Et ça faisait mal. Il finit son verre cul sec.

- Le grand Akanishi Jin s'est fait plaquer par une américaine?
- Yes.

Kame eut un rictus.

- C'est des choses qui arrivent, j'imagine.
- Et toi?
- La même. Mais je ne te dirai pas par qui.
- Comme tu veux.

Akanishi fouillait ses poches à la recherche d'une cigarette, lorsqu'il entendit Kamenashi se lever de son siège, ou plutôt essayer. A peine avait-il levé les yeux, qu'il vit le chanteur tituber dangereusement, et se rattraper de justesse au bar.

- Putain...
- C'est le cas de le dire ouais. Tu voulais aller où là?
- Y'en a qui bosse demain... Répondit Kamenashi, complètement beurré.

Jin jeta un oeil à sa montre.

- Tu veux dire tout à l'heure?
- Je me casse.

Sur ce, le KAT-TUN lâcha le rebord du comptoir, mais son crâne lui fit un mal de chien, et il se sentit vaciller. Pourtant, il ne toucha pas le sol.

- C'est mort. Je t'appelle un taxi.

Il soupira, tandis que l'ancien membre de son groupe laissait de la monnaie sur le comptoir, attrapait leurs vestes, et revint le soutenir, passant un bras autour de sa taille.

- Lâche moi! Je peux marcher seul!
- Je marche seul~ Dans les rues sans personne... Chantonna Jin.

Kamenashi se renfrogna, ne comprenant rien au blabla de l'américanisé, et se laissa entraîner par ce dernier à l'extérieur. Le froid de la nuit l'assaillit, et il frissonna de toute part.

- Tin' ça caille.
- C'est l'hiver, coco.
- Lâche moi la grappe.

Grappe qui commençait à le titiller, d'ailleurs. Il se mit à gesticuler, manquant faire perdre son équilibre à Jin qui grogna.

- Arrêtes de bouger.
- J'ai envie de pisser.
- Fallait pas boire autant.
- Me fais pas chier ou je te pisse dessus!
- Quelle élégance...

Pas certain que ce soit une bonne idée, mais connaisseur des effets de la bière, Jin chercha une ruelle sombre, où abandonner le KAT-TUN, le temps qu'il fasse ce qu'il avait à faire. Il fit d'ailleurs le gai devant la ruelle, à l'affût du premier journaliste ou paparazzi qui aurait le malheur de se trouver dans les parages.

- T'as fini? Demanda-t-il au bout d'un moment.
- Tin!

Il se tourna légèrement.

- Quoi?
- M'en suis foutu partout.

C'est un Kamenashi titubant qui sortit de la ruelle, manquant se casser la figure à plusieurs reprises. Jin put aisément voir le bas du jeans mouillé. Mais quel boulet.

- Même pas foutu de viser droit...
- Si la rue elle tanguait pas j'aurai pas de problème! Répondit Kazuya avec agressivité.

Jin ne releva pas. Ne jamais contrarié quelqu'un de bourré. Leçon de survie numéro une.

- Bon, on te trouve un taxi maintenant...

Il se tourna, tâchant d'apercevoir un véhicule mais une masse plutôt imposante vint se coller, ou plutôt lui tomber dessus.

- T'es lourd!
- Suis crevé.
- Justement, t'habites où?
- Je sais plus.

Instant de réflexion. Il était sérieux là?

- Sérieusement...

Il regarda le KAT-TUN effaré, lorsque ce dernier commença à tourner sur lui même un se marrant comme un ... Savant fou. Ouais, c'était ça. Un savant fou. Genre vous voyez Mojojojo dans les super nanas? Bah voilà, il avait quasi le même rire là.

- Euh... Kame?
- Héhé... J'ai envie de CRIER!
- D'accord...

Demain, il aura l'honneur de présenter ses condoléances à la nation entière, annonçant le soudain décès de l'idole Kamenashi Kazuya.

- Reviens avec moi là, je t'ai perdu.

Kamenashi s'arrêta de tourner sur lui même, et fixa Jin d'un regard.. Méprisant.

- Et alors? Ca te gêne? J'ai pas le droit de m'amuser c'est ça?

En signe de paix, Jin leva les mains.

- J'ai pas dis ça. Je te demande juste de revenir sur Terre.

Kame s'approcha, de lui, d'une démarche féline.

- Tu voudrais pas m'emmener sur la lune plutôt? Fit-il en se passant la langue sur les lèvres.

Jin soupira. Catkame le retour... La première fois qu'il l'avait vu ainsi, c'était à sa majorité, où il avait décidé d'inviter le groupe pour porter un toast. Il avait fini ivre, à moitié nu, dansant sur la table.

D'ailleurs, à propos de nu, Jin manqua s'étrangler.

- Non mais tu fous quoi?! S'écria-t-il alors que l'idole venait d'enlever sa veste, et déboutonnait sa chemise.
- J'ai chauuuuud! Cacao... Oh tiens, j'ai envie de cacao! Tu sais avec quoi c'est fait? Bah du caca et de l'eau! Ah ah. Bah non, je déconne. Essaye pas ça doit pas être bon.

Jin se prit la tête entre les mains. L'âme de Kamenashi venait de quitter son corps. Repose en paix.



Il le lâcha sur le lit, avant de se débarrasser de sa veste, la lançant sur le dos d'une chaise, et glissa une main dans ses cheveux pour les replacer à peu près correctement. Il poussa un soupir, avant de se laisser tomber sur la chaise, fixant son matelas envahi, d'un regard noir.

Le trajet avait été plus ou moins compliqué, étant donné que Kamenashi n'avait cessé de le faire galérer, souhaitant s'arrêter toutes les dix minutes pour aller se soulager, il avait même "marqué son territoire" sur une bouche à incendie, s'écriant à un pauvre chien errant qui rôdait dans le coin, qu'elle était " à lui ". Pauvre chien, ça a dû le traumatiser.

Jin enfonça les mains dans les poches de son sweat, malgré que la chambre soit surchauffée, il s'était tellement gelé dehors, qu'il avait du mal à se réchauffer maintenant. Ce détail ne semblait pas déranger plus que ça Kamenashi qui roupillait tranquillement sur le lit.

Akanishi soupira. Faute de ne pas connaître l'adresse du johnny's, il n'avait eu d'autres choix que de le ramener à l'hôtel où il créchait.

Il commençait à se réchauffer doucement, et à sentir le sommeil l'envahir peu à peu, lorsqu'une chose de poids conséquent s'installa sur ses genoux. Il mit un certain moment à ouvrir les yeux, embrumé par l'alcool. A vrai dire, il ne les ouvrit totalement que lorsqu'il sentit deux bras passer autour de son cou. Il fixa l'encombrant individu.

- Tu fous quoi?

Kamenashi, qui s'était miraculeusement téléporté du lit, jusqu'à ses genoux, esquissa un sourire mielleux, avant de soudain plaqué ses lèvres sur celles de Jin, qui ne réagit pas immédiatement.

Il cligna des yeux une paire de fois, avant d'entrouvrir les lèvres, dans le but de dire quelque chose. Sauf que sa logique Akanishienne n'était pas la même que celle de Kamenashi qui prit le geste comme une invitation, et lui fourra sans douceur sa langue à l'intérieur.

Jin attrapa le chanteur par les épaules et tenta de le faire lâcher prise, alors que ce dernier essayait de lui chatouiller les amygdales.

- Ka...

Akanishi dut mettre plus de force dans ses gestes pour détacher la tortue-sangsue de lui.

- Oy! Mais ça va pas?
- Siiiiii~

Kamenashi repartit à l'assaut, alors que Jin, poussé par son instinct de survie, se leva d'un bond, ce qui entraîna la chute au sol de Kazuya.

- Aiiieuh. Bouh... Fit-il, déçu.

Il leva les yeux vers Jin, qui... Qui ne savait pas vraiment quoi dire. Donc, comme tout Johnny's n'arrivant pas à trouver ses mots, eh ben il se met à gueuler :

- Mais t'es complètement défoncé toi! Tu m'as prit pour quoi? Une poupée gonflante?!

Kame pencha la tête, l'air concentré, comme s'il réfléchissait.

- Mais ... Bah... Nan?

C'était une question?

Jin soupira. Il releva Kamenashi et le reposa sur le lit.

- Allez, dors. Ca ira mieux tout à l'heure...

Alors qu'il allait se redresser, il se retrouva allongé par la force des choses sur le matelas, un Kamenashi insistant à califourchon sur lui.

- Kame?

L'interpellé ne répondit pas, se contentant de ... Se frotter contre Jin. Jin qui ferma les yeux.

- Oh bordel...

Kamenashi avait perdu pied depuis déjà un bon moment, lorsqu'il fondit sur le cou de son ex collègue, le parsemant de baisers. Il happa la peau chaude entre ses lèvres, mordillant ici et là, passant sa langue sur les frissons qui apparaissaient sous ses caresses.

Il n'entendait plus rien. Ne sentait plus rien, ni la migraine qui le harcelait depuis plusieurs heures, ni les envies pressantes qu'il accumulait. La seule envie qui se faisait de plus en plus urgente, était cette brûlure dans son bas ventre, qui ne demandait qu'à être assouvie.

Il laissa échapper un gémissement, lorsqu'il sentit deux mains glisser sous son t-shirt, caresser ses hanches, remonter sur son ventre, pour redescendre, jusqu'à presser ses fesses à travers son jeans.

- Ah...

Il alla chercher les lèvres de Jin, qui s'entrouvrirent, et alla mêler sa langue à sa jumelle, alors, que les mains d'Akanishi s'amusaient à remonter son haut, pour effleurer chaque parcelle de peau, le faisant frissonner.

C'est d'un coup de hanche expert, que Jin fit basculer leur position, se retrouvant au dessus, sans pour autant rompre le baiser qui dura encore quelques minutes, avant qu'ils ne commencent à manquer d'air.

Jin s'écarta ensuite, à bout de souffle, et se redressa, attrapant les mains de Kame, l'entraînant avec lui. Il le guida doucement jusqu'à la salle de bain, acollée à la chambre, tandis que Kamenashi cherchait fiévreusement ses lèvres, qu'il finit par lui offrir.

Kazuya avait chaud. Très chaud. Trop chaud. Il se sentait bien trop à l'étroit dans ce jeans qu'il rêvait que Jin lui retire. Il avait passé ses bras autour du cou de son amant, et leurs langues avaient entamé un ballet improvisé où se mêlaient pas lents, et pas rapides.

Il ne tarda pas à nouer ses jambes autour de la taille de Jin, se collant à lui, faisant rencontrer leurs deux bassins, alors qu'ils entraient dans la cabine de douche.

Il poussa un cri lorsqu'il sentit l'eau glacée se répandre sur eux, rompant ainsi le baiser.

- C'est bon, t'es réveillé?

Kamenashi se mit à trembler, de froid, alors que Jin le déposait sur le sol de la douche, passant une main dans ses cheveux mouillés, pour les placer en arrière. Il le regarda, effaré.

- Que...Qu'est-ce qui t'a prit?
- Et toi? Tu sautes souvent sur les mecs, comme ça? Ca va te rafraîchir les idées.

Il planta Kamenashi sous la douche, et attrapa une serviette, avant de claquer la porte de la salle d'eau, laissant le chanteur seul.

En dix ans de cotoyage de Kamenashi, il ne l'avait jamais vu comme cela. Ivre de temps à autres, oui, mais beurré au point de sauter sur la première personne à proximité, jamais.

Il jeta la serviette de bain sur le lit, et se dévêtit. Bordel qu'il faisait froid. Il fouilla dans sa valise, pour sortir les premières fringues qui lui passaient sous la main, et les enfila, après s'être rapidement séché. Il s'emmitoufla ensuite dans un sweat sec, trois fois trop grand pour lui, mais qu'il adorait.

Il s'assit sur un fauteuil, ou plutôt se laissa tomber dedans, et attrapa une cigarette. Il avait besoin de décompresser. Et tant pis si ça lui niquait la voix. En plus d'être sur les nerfs, et légèrement déprimé, Jin était épuisé. De tout. De rien. Il avait pensé être heureux de rentrer au Japon pour cette tournée de concerts, mais au final, rien ne se passait comme prévu. Il regrettait presque d'être revenu. Il n'avait pas encore eu le temps d'aller voir sa famille, son frère l'inondait de messages, tant que son portable s'était mis en grève tout seul, et Yamapi et ses autres potes, eux, avaient attaqué sa boîte mail.

Pourtant, et malgré le fait qu'il les adorait, en ce moment, Jin n'avait envie de voir personne. La seule chose qu'il appréciait était de rester seul. Ou pas. Il n'aimait pas vraiment ça, mais c'était préférable, pour le moment. Pour sa santé mentale. Et la santé physique des autres.

Il s'enfonça dans son siège, poussant un soupir, recrachant par la même occasion la fumée.

Plusieurs minutes passèrent, sans qu'il ne parvienne à se calmer. Il avait cette boule dans l'estomac qui ne voulait pas le lâcher, et ce depuis plusieurs heures. D'un geste las, il écrasa le reste de sa cigarette, à peine entamée dans le cendrier, et se leva pour attraper une guitare, appuyée contre le mur.

Distraitement, il se mit à grattouiller les premières cordes.

Une larme glissa sur sa joue, sans qu'il ne le remarque vraiment, tandis que sa voix sortait, étouffée.

If you leave me now
Si tu me quittes maintenant
You'll take away the biggest part of me
Tu emporteras la plus grosse part de moi
Oo, oo, oo, no, baby, please don't go
Oo, oo, oo, non, bébé, s'il te plait ne pars pas

Si elle partait, elle emporterait certainement une partie de lui. Cette partie qui s'était habitué à vivre loin de son pays d'origine. Cette partie de lui, que ses fans ne connaissaient pas, mais qu'il s'était plu à laisser ressortir, dans sa nouvelle carrière.

Ses doigts glissèrent sur les cordes, au rythme où des larmes dévalaient ses joues.

- And if you leave me now, You'll take away the very heart of me...

Jin sursauta, et arrêta net de jouer, il releva les yeux vers l'encadrement de la porte de la salle de bain, où Kame était appuyé, une simple serviette autour des hanches. Il le fixait, les bras croisés.

- Elle est pas toute jeune cette chanson.

Jin se mordit la lèvre inférieure. Il aurait voulu dire quelque chose, mais il ne savait pas quoi. Qui plus est, sa voix ne serait sans doute pas sortie comme il le voulait.

- C'est cette fille, qui te fout dans des états pareils?

Akanishi ne répondit pas, se contentant d'essuyer ses larmes d'un revers de main. Oui c'était elle. Mais c'était de sa faute, à lui. Mais ça, il ne pouvait pas en parler. Surtout pas à Kamenashi. Il n'avait rien à partager avec lui. Son ancien leader. Juste un collègue, voire camarade par moment. Si ça avait été Yamashita ou Nishikido, la situation aurait pu être différente. Mais c'était juste Kamenashi. Kamenashi qui l'avait si souvent sermonné, Kamenashi qui se la pétait continuellement. Kamenashi qui lui avait fait tout un cirque lorsqu'il avait quitté le groupe une première fois. Kamenashi qui l'avait ignoré lorsqu'il était rentré. Kamenashi qui lui avait fait la gueule les dernières années qu'il avait passé chez KAT-TUN, pour il ne savait quelle raison en plus. Kamenashi qui avait essayé de lui sauter dessus, quelques minutes plutôt.

Kamenashi qui passait ses bras autour de son coup, et appuyait son menton contre épaule. Attendez, quoi?

- C'est nul les ruptures, hein?

Jin retint un soupir. L'eau n'avait peut-être pas été suffisamment froide, en fin de compte.

- Si on sortait ensemble, plutôt?

Akanishi reposa sa guitare, et défit l'étreinte de la tortue, avant de se lever. Kamenashi eut une moue boudeuse, qui aurait pu faire craquer n'importe quelle fan.

- Et toi, qui t'a plaqué?

Kamenashi ne répondit pas, et partit s'asseoir, ou plutôt tomber sur le lit. Il pencha la tête en arrière, et fixa le plafond.

- On s'en fou. Tu veux baiser oui ou merde?
- Merde. Répondit Jin sans hésiter.
- T'es pas drôle.
- C'est con ça.

Kazuya s'allongea et regarda son ex collègue.

- Pourquoi tu veux pas?
- Parce que je t'aime pas?
- Comme si tu couchais qu'avec les gens que t'aimes.

Kamenashi 1, Akanishi 0. Balle au centre.

- J'aime pas les mecs? Retenta Jin après un moment.
- Ca tu peux pas savoir sans essayer.
- Je devine.
- C'est cool pourtant.

Ah? Jin crut bon de s'asseoir, face aux révélations croustillantes ou pas, du johnny's. Il hésitait presque à prendre une feuille et un crayon et noter tout ça. Si Johnny-san l'emmerdait, il pourrait toujours le faire chanter en menaçant de balancer des choses sur son poulain chéri.

- C'est si bon que ça?
- Ouais. Carrément.
- Et quel rôle tu as toi?
- Dominé... Soupira Kamenashi. Mais pas inactif. Le plus souvent c'est moi qui vais demander.
- Pourquoi? Ton copain est pas excité de nature?
- Pff, t'as déjà vu Koki être excité toi? Lâcha Kame d'un ton sec.

Il y eut un moment de flottement. Un long moment de flottement durant lequel le cerveau de Jin essayait de redémarrer, et celui de Kame de rembobiner la scène. Les deux écarquillèrent les yeux à peu près au même moment.

- Koki... Articula Jin.
- ...
- Tu fais ça avec Koki...
- ...
- ...
- Nan...
- T'as dis Koki!

Kame roula sur le ventre, espérant pouvoir s'étouffer contre le matelas, alors que Jin le regardait comme s'il venait d'une autre planète.

- C'est pas ce que tu crois...? Tenta Kame d'une toute petite voix.

Jin de son côté, allait attraper une autre cigarette pour faire passer l'information, lorsqu'on toqua à sa porte. Il jeta un oeil en direction de la dite porte. Qui pouvait bien venir le voir à ... Approximativement quatre heures du matin?

- Va ouvrir et laisse moi mourir... Geignit Kame, qui essayait maintenant de se noyer dans un oreiller.
- J'ai pas envie qu'on me demande ce que je fous à cette heure avec un mec à poil sur mon lit.
- Suis pas à poil... Suis à pluuuumeuh.
- Et défoncé, en plus.

Jin soupira tandis que l'enquiquineur derrière la porte insistait. D'un geste lent, il se leva, et se dirigea d'un pas traînant vers la porte, qu'il ouvrit à moitié, se mettant bien devant pour ne pas laisser voir la tortue affalée sur son lit.

- Hum?

Son ton détaché mourut en un mutisme consterné, lorsque ses yeux rencontrèrent les deux orbes azurés dans lesquels il aimait tant se noyer.

- Hi.
- Hi... Répondit-il, pas sûr de ce à quoi il devait s'attendre.
- Do I disturb you?

Il aurait voulu répondre que non, mais il se rappela l'idole à moitié nu sur son pieu. Saleté de tortue.

- I was going to sleep, what do you want?

Son ton avait été plus cassant qu'il ne l'aurait voulu, mais son coeur battait si vite dans sa poitrine, qu'il le sentait prêt à se décrocher d'une minute à l'autre.

- Aubree asked me to come and see how you went.

Son regard s'assombrit. C'était juste ça. Juste parce qu'Aubree lui avait demandé? Si c'était une blague, elle n'était franchement pas drôle.

- I'm fine.
- So...
- Good Night. See ya.

Avant qu'elle n'ait eu le temps de répondre, il ferma la porte, plaquant son dos contre celle ci. Il regrettait déjà son geste, pourtant, il n'eut pas le courage d'ouvrir cette porte, et lui demander pardon. Pardon pour tout. Pardon pour ce qui avait causé leur dispute. Pardon pour son caractère à la con. Pardon pour son impulsivité. Pardon pour l'avoir blessée. Un peu plus, et lui aurait presque demandé de le pardonner d'exister.

- Akanishi?

Il releva les yeux.

- Me regarde pas avec cette tête de " T'es encore là toi?" .

Jin soupira et retourna s'asseoir dans son fauteuil.

- Alors, pourquoi elle t'a jeté?

Pas de réponse.

- Et qu'est-ce que Tanaka a fait pour que tu te bourres le museau avec aussi peu de grâce?
- Tu l'as trompé?

Le faiseur de Jinglish se prit la tête entre les mains. Si Kamenashi partait comme ça, il n'était pas prêt de le lâcher.

- Ou alors... Elle s'est fait draguée, et t'as tabassé le mec, c'est ça?
- Une tortue curieuse qui courrait dans l'herbe, je l'attrape par la queue, je la montre à ses messieurs, ses messieurs me disent, trempez la dans le saké, ça la fera dormir! Chantonna ou plutôt grogna l'interpellé.
- Owi, attrape moi par la queue~

Exaspéré, Jin était exaspéré. Il avait une soudaine envie de se cogner la tête contre le mur d'en face qui ... Lui faisait de l'oeil ce salaud!

- Alors?
- Alors que dalle!
- Un johnny's ça se fait pas plaquer sans une raison croustillante.

Bon. Le meilleur moyen de se débarrasser de cet enquiquineur outre le fait de l'assommer ou encore de le jeter par la fenêtre, était de changer de sujet, ou bien de détourner soigneusement la conversation. C'est donc avec un tact totalement Jinesque que l'ex KAT-TUN rétorqua :

- Et toi, Koki en a eu marre de se taper un nymphomane?

Kamenashi ne répondit pas, trop choqué pour ne serait-ce qu'ouvrir la bouche, semblait-il. Cela dura quelques minutes avant qu'il ne se reprenne :

- Je ne suis pas...

Kazuya fut coupé dans sa phrase par la sonnerie d'un portable. Il regarda Jin, légèrement outré, qui décrocha après avoir brièvement regardé qui était l'interlocuteur.

- Yeah? Fit-il d'une voix grave qui fit frissonner Kame.

Kame qui se sentait de plus en plus fatigué. L'alcool ne l'aidant guère à garder les yeux parfaitement ouverts. Il les ferma donc, dans l'espoir de calmer un peu la migraine qui le tarabiscotait davantage à chaque seconde.

La voix de Jin au téléphone, s'exprimant dans un anglais approximatif, le berça sans qu'il ne s'en rende vraiment compte. Il se souvint à quel point il aimait entendre cette voix. Lorsqu'il parlait. Lorsqu'il râlait. Lorsqu'il criait. Lorsqu'il riait. Lorsqu'il chantait. Il ne l'avait jamais avoué, ni ne l'avouera jamais, mais ne plus entendre la voix d'Akanishi se mêler à la sienne lui manquait terriblement. Chaque chanson semblait avoir perdu son éclat. Comme une étoile qui se serait éteinte, du jour au lendemain.

- Hum. I'm fine, don't worry.

A l'autre bout du fil, Aubree semblait douteuse. Il le sentait. Cette fille était adorable, mais s'inquiétait vraiment trop. Jin passa une main dans ses cheveux, les ébouriffant, et soupira :

- That's going to go, I insure you. We talk again of it tomorrow, ok?

Il raccrocha après avoir lâché un " Kissu~" et éteignit son portable. Bon, où il en était déjà? Il se retourna pour réattaquer le sujet rappeur gay, mais se retrouva face à un Kamenashi profondément endormi.

- Oy... T'as pas le droit de fuir aussi lâchement un interrogatoire! Fit-il boudeur.

Il s'approcha du lit, et hésita un instant entre soulever le matelas pour faire tomber, et accessoirement réveiller la tortue, ou simplement le laisser dormir.

Finalement, le petit ange mit une belle baffe au démon, et il tira la couette pour recouvrir le corps à moitié nu du KAT-TUN.

- Dis pas bonne nuit surtout.




Et voilà. Mon premier et dernier Akame U_U Mon dieu... Enfin, laissez un commentaire =D
Chanson : If u leave me now, de Chicago.


Envie d'incarner un Johnny's et réaliser vos fantasmes?


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 2 Avr - 14:25 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
lidye
Idoles


Inscrit le: 07 Mai 2014
Messages: 19
Féminin

MessagePosté le: Mer 7 Mai - 21:48 (2014)    Sujet du message: Leave me now. [OS] Répondre en citant

pas mal du tout

Revenir en haut
futoshi
Idoles


Inscrit le: 10 Mai 2014
Messages: 37
Féminin

MessagePosté le: Dim 11 Mai - 13:03 (2014)    Sujet du message: Leave me now. [OS] Répondre en citant

Ça me plaît bien.

Revenir en haut
JeonJi Hyun
Idoles


Inscrit le: 22 Sep 2014
Messages: 12
Masculin

MessagePosté le: Lun 22 Sep - 19:04 (2014)    Sujet du message: Leave me now. [OS] Répondre en citant

Avec Aki et Kame... Why not :D 

Revenir en haut
Ga-Eul
Idoles


Inscrit le: 27 Juin 2013
Messages: 14
Féminin

MessagePosté le: Ven 26 Sep - 13:39 (2014)    Sujet du message: Leave me now. [OS] Répondre en citant

Sa va on na dire pas encore pour un oscar 

marié à Donghae , Fiancié à Rain , Fan de Hyun Bin , en extase devant lee Dong Wook , maitresse de Jun , amie de Oguri , petite amie de Siwon, meilleur potes de Kyuhyun <3


Revenir en haut
Spin
Idoles


Inscrit le: 17 Oct 2014
Messages: 16
Féminin

MessagePosté le: Dim 26 Oct - 11:16 (2014)    Sujet du message: Leave me now. [OS] Répondre en citant

pal mal c'est plutot bien

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:15 (2017)    Sujet du message: Leave me now. [OS]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Étage 3 -> Salle de détente -> Compositeurs Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com